20 décembre 2009

Rencontre blogeurs 2/2 : Récit

Suite de la première partie : les dédicaces aux invités de cette rencontre de blogeurs du 5 décembre au No Comment.
N'arrivant pas à rédiger un récit de cette soirée qui me plaise ( je l'ai recommencé 5 fois, sans jamais être satisfaite du résultat ), j'ai proposé à F, mon accompagnateur pour cette soirée, de prendre la plume à ma place.

Je ne vous résumerai donc rapidement que la pré-soirée : L'arrivée chez F et S à peine chargée de ma plancha, mon gâteau au chocolat et mon sac d'affaires pour la soirée. Les crevettes au piment cuites sur ma plancha pour le dîner. Les tergiversions entre F et S sur " riz ou purée de légumes verts avec les crevettes ? " ( j'ai tranché : les 2, ça c'est de la préservation d'entente cordiale inter-couple de pro ! ). Le litre de coca ( au moins ) à 3. Douche. Habillage. Maquillage. Coiffure. Vernis à ongle. On est partis ! Et à l'heure prévue en plus !

Voici donc le récit de F :



Chers lecteurs de ce magnifique Blog... comme promis, avec un certain délai il est vrai, voici F. qui vous relate la soirée du 5 décembre au No Comment.
Pour rappel, il s'agissait pour quelques blogeurs et leurs amis, de se retrouver "en chair et en os" et pour la première fois concernant certains.
Le tout en un lieu sympathique, en l'occurrence le No Comment, que Missdactari vous a déjà décrit dans un précédent article.

Première chose : trouver le club... mon GPS qui n'est pas de toute jeunesse a tendance à me faire prendre les virages 100m trop tôt ce qui nous vaut la désagréable confrontation au panneau rouge barré de blanc...

Malgré tout le club reste facile à trouver, proche de la place de l'Étoile et des Champs Elysées, dans le quartier du Pink Paradise et de Hustler pour ceux qui connaissent (certes ce n'est pas la même ambiance).

La rue de Ponthieu est étroite, et remplie de bars et autres établissements branchés. Autant dire qu'un samedi soir, elle est prise d'assaut.
L'entrée du club est trouvée, elle est très discrète : une simple porte de couleur foncée, le logo du No Comment, rien d'ostentatoire.
La crainte monte de ne pas trouver à se garer, la rue propose assez peu de places, toutes prises... Je me prépare à déposer Missdactari devant le club (talons obligent) pendant que j'irai trouver un parking souterrain hors de prix dans le quartier. Pourtant Missdactari m'indique que le site du No Comment fait mention d'un voiturier, dont les services se montent à 10 €.
Cela parait intéressant s'il n'y a pas à ajouter le prix du parking lui même.
Malheureusement il ne se montre pas, pourtant nous sommes tout juste à l'heure (23h).
Après quelques minutes, un jeune homme qui attend devant la porte du club éveille nos soupçons, et renseignements pris il s'agit bien du voiturier... très avenant, il ira garer le cabriolet... 10 mètres plus loin. ;) Ces gens là ont décidément leurs petites astuces et secrets tels les concierges des grands hôtels, et tout cela mérite bien 10 € après tout.

Nous voici donc devant la porte, nous sonnons et l'on nous annonce que le club n'ouvre pas encore ses portes (des clients venus dîner n'ont pas encore terminé leur repas).
Quelques couples viennent nous rejoindre au fil des minutes qui passent.
Une charmante eurasienne, qui me fait penser à Tia Carrere (oui, j'en ronronne rien que d'y penser) regarde avec un sourire amusé les hommes seuls au volant de leur Mercédès, regardant l'entrée du club et l'attroupement d'hommes et de femmes pour le moins élégants, le regard interrogateur (tiens, c'est quoi ça le No Comment ???). Elle n'hésite pas à commenter d'un "non non, ce n'est pas pour toi !" lorsqu'ils ne sont visiblement pas à son goût.



On nous laisse finalement accéder au club, l'entrée se fait dans un large vestibule, sur notre gauche notre hôtesse demande nos prénoms et prend nos manteaux.
Je sors mon portefeuille, et d'un air à peine excédé elle m'indique que l'on paye en repartant et qu'il y a du monde derrière qui attend, et par conséquent on lui fait perdre du temps.
Pas des plus chaleureux comme accueil, à l'inverse de la décoration de cette première pièce, à la fois cosy et feutrée, couleurs rouge bordeaux et noir, éclairage tamisé, décoration savamment dosée... A la suite une autre salle plus grande mène à un escalier descendant dans le club à proprement parler, pendant qu'un autre monte vers la partie restauration et le fumoir.
Sous ce dernier escalier, des toilettes et un petit coin causette, que nous mettrons à profit.



Très vite les Libertango arrivent. C'est la première fois que Missdactari et moi même les voyons en club "sec" et donc habillés pour l'occasion d'autre chose qu'un paréo ou une serviette.
Leurs tenues sont en ligne avec nos attentes, ils ont vraiment bon goût.

Nous faisons ensuite la connaissance de CUI (je ne connaissais pas encore son blog, erreur réparée depuis) accompagné non pas d'une mais bien de deux charmantes accompagnatrices, M. et R.
Suivent Mr Chapeau puis Sofree, tous les deux très élégants également.

Mel'Ody et Kess se font attendre, et nous discutons donc, refusant un premier "tour du propriétaire", afin de partager cette découverte avec eux. Le petit salon de l'escalier est donc le bienvenu et permet d'engager les discussions.
R. me fait très bonne impression, elle dégage quelque chose auquel je suis particulièrement sensible, sans pouvoir l'expliquer en détail (elle est grande, a une certaine carrure... je suis sous le charme).

Nos derniers blogeurs arrivent enfin, après s'être fait désirer.
Mel'Ody doit encore se changer, après quoi nous pouvons enfin descendre l'escalier (celui qui mène au Paradis n'est il pas sensé monter ? celui là s'enfonce pourtant...)

Nous faisons donc le tour des installations : le bar, présenté en photo sur le site du club, est imposant. La piste est aménagée avec soin (parquet, luminaires digne d'une discothèque) et entourée de coins lounge bien disposés. La décoration est dans l'ensemble de très bon goût, encore une fois le dosage est le bon, et surtout, l'endroit donne l'impression d'être refait depuis peu.



A une extrémité, face au bar, un couloir mène vers les coins câlins... tout d'abord nous passons devant les toilettes, le tout très propre, bien fournis en divers produits et petites serviettes.
Suit un angle avec sur la droite la salle aux miroirs. C'est la première fois que j'en vois une intégralement recouverte desdits miroirs, hormis au sol !
Elle est assez grande et équipée d'une banquette sur laquelle 3 couples peuvent s'installer.

Suivent à l'enfilade deux cabines fermant à clé, dont une avec une décoration marine très réussie. Un dernier virage mène à une petit alcôve dotée d'une croix de St André, puis une grande salle équipée d'un lit d'une largeur jamais vue, très encourageant à vrai dire.
Sur le coté de ce lit, l'accès à une salle plus sombre, dotée de plusieurs sofa zébrés ayant l'air très confortables.


Dans un premier temps, nous allons nous trémousser sur la piste et buvons un verre, le choix musical me sied tout à fait, ce qui n'est pas forcement le cas en club sec, j'apprécie donc d'autant et profite de ces instants "verticaux" avec Missdactari, qui a l'air aussi d'apprécier.


Une première virée vers les coins câlin nous amène vers la salle avec la décoration marine, dotée d'un très grand matelas confortable, lumière feutrée, et une partie rehaussée qui tombe à pic pour poser nos affaires.
Je vous vois sourciller chers lecteurs, et bien je vais vous décevoir... certaines étreintes doivent rester secret d'alcôve.
Une petite anecdote cependant : nous laissons la cabine ouverte à l'initiative d'un couple qui serait inspiré de nous rejoindre.
Un couple nous rejoint en effet, mais après quelques minutes, nous nous rendons à l'évidence. Aucune approche ne se fait, pas d'échange de regard.
La seule chose qui les attire, sont les 3 m² de matelas que nous pouvons partager avec eux tout en gardant nos aises.

Il en sera donc ainsi...

Nous retrouvons nos hôtes à l'étage, dans le petit coin "discussion" évoqué en début de ce billet.
Nous sommes avec Missdactari en retard sur le rythme du groupe, qui termine sa discussion alors que nous venons de les rejoindre.
Un second round se profile bien vite, et nous décidons de remettre ça pour "rattraper notre retard".
Nous laissons quelques uns de nos blogeurs dans la salle marine que nous occupions auparavant, l'ambiance étant déjà torride, et le nombre de participants semblant adéquat.


Nous expérimenteront donc un très beau canapé proche du très grand lit... lequel lit est occupé par un de nos amis bloggeurs et deux ravissantes jeunes femmes dont R. qui se révèle subjuguante à mes yeux une fois dénudée.
Mais je ne suis pas en reste, mon accompagnatrice est splendide et délicieuse (Miss je t'interdis de censurer cette phrase !) T'as vu j'ai pas censuré ^°^
Nous aurons l'opportunité de tester le grand lit par la suite... testé ET approuvé :)

Comme à l'habitude, la rétractation du temps fera son effet comme dans tous les lieux de perdition lorsque l'on est en bonne compagnie, et l'heure est déjà bien avancée...

Nous frôlons les 4 heures du matin et le grand lit se vide de ses occupants, le silence se fait dans le club.
Il n'y a pas d'horaire stricte de fermeture, mais il nous semble que la température de la clim a été baissée (ou est ce seulement la chaleur humaine qui fait défaut ?)

Le temps est venu, bon gré malgré, de se rhabiller et d'aller prendre congé de ceux de nos hôtes qui sont encore présents.

Les manteaux et autres affaires récupérés, le voiturier, qui se souvient de nous, a déjà amené la voiture à l'entrée du club.

Ambiance détendue au cœur de la nuit parisienne, nous reprenons le chemin du retour, satisfaits d'avoir découvert, à la fois un nouveau club, et d'avoir mis un visage sur des pseudos.

Vivement une prochaine rencontre entre blogeurs libertins !



Merci F. pour ta contribution, premier guest star de ce blog.
Je refais un gros bisou à tous les blogeurs présents à cette soirée.
Vivement la prochaine !

12 commentaires:

  1. Je vois que je n'ai pas été le seul à apprécier les charmes de R. :)

    Merci pour ce point de vue.

    Et bises aussi !

    RépondreSupprimer
  2. Merci F. pour ce récit ! (NB : les GPS se mettent à jour sur internet !! lol)

    Vos impressions du No Comment sont très proches des nôtres : magnifique club qui sait faire oublier l'accueil un peu froid...

    Comme vous nous avions passé une bonne soirée.

    Vivement les prochains récits.

    Merci Miss.

    RépondreSupprimer
  3. M. Chapeau = C'est noté pour vous messieurs, quand j'organiserai une sortie j'inviterai CUI et ses accompagnatrices

    Marilo = je ne suis pas sûre que internet existait quand le GPS de F. est sortit lol !
    Mais nous sommes arrivés à bon port quand même, donc il est excusé.

    RépondreSupprimer
  4. Notons au passage que si R. a plu à deux de ces messieurs, M. a séduit deux autres. Comme quoi, vive le choix !

    PS : Missdactari, toujours pas d'accent sur "ça" :-)

    RépondreSupprimer
  5. Les pauvres R et M on est limite en train de compter leurs points là lol !
    Je tranche : elles sont charmantes toute les 2.

    Et je crois que le "çà" je n'en viendrai jamais à bout grrr !

    RépondreSupprimer
  6. Eheh :-). Récit très sympa. Snif je savais même pas que vous n'aviez pas encore fait le tour du club avant qu'on arrive. J'étais furieuse que nous soyons si en retard... Bref :-).

    C'est nul de passer les moments coquins, dit M. F, moi qui me demandais comment vous aviez occupés les temps en coin câlins ^^.

    Notre récit à venir mais plutôt au long terme... Pronostic fin février 2010 ... et oui :S !

    RépondreSupprimer
  7. La prochaine fois on prend le même coin câlin, comme çà tu raconteras les moments coquins de tout le monde ^°^
    Et je milite auprès de ton chef pour qu'il te laisse du temps libre au boulot pour écrire ton blog lol !

    RépondreSupprimer
  8. Merci à tous pour les commentaires.

    @ Mr Chapeau : heu oui, mais comment dire, je n'ai fait qu'apprécier à distance contrairement à toi (et après je dois essuyer la bave sur le canapé).

    @Miss : je suis d'accord elles sont charmantes toutes les deux, mais R. a déclenché quelquechose d'assez profond visiblement.

    @Mel'Ody : J'ai cette habitude de ne pas m'étaler sur la partie galipette qui me vient du forum docti. Mais peut être qu'ici effectivemment ce ne serait pas justifié ?
    (t'en penses quoi Miss ?)

    RépondreSupprimer
  9. Hum... peut être un jour un article écrit par toi sur une partie galipettes mémorable ( hier soir ? ^°^ ) ?
    à voir ;)

    RépondreSupprimer
  10. Je vais y réflechir, et on verra si ma plume sait décrire les moments d'extase :)

    RépondreSupprimer