Prochaines soirées recommandées, et si on s'y retrouvait ?

  • Samedi 7 septembre, soirée kinky-liberto-BDSM-fétichiste " Kink Me : Freaks Edition ", boite de nuit Le Bal Rock, Paris
  • Mardi 17 septembre, anniversaire de Valérie, sur invitation, Les Chandelles
  • Septembre, ouverture du restaurant libertin " Le Secret ", inauguration sur invitation le 20, Paris
  • Samedi 26 octobre, soirée Fétish-BDSM " Démonia Scary Party ", boite de nuit le Faust, Paris
  • Samedi 16 novembre, soirée électro-kinky-liberto-BDSM " Hell'O Kinky ", Paris
  • 14, 15 et 16 mai 2020, spectacle de Dita Von Teese " Glamonatrix " aux Folies Bergères, Paris
  • Samedi 20 juin 2020 : 10ème bal costumé du château de Versailles

31 juillet 2019

" Corpus Sexis " nouvelles érotiques par Camille Eelen


Comme un met délicat, Corpus Sexis, le recueil de nouvelles érotiques de l'auteur Camille Eelen, se savoure lentement. Une nouvelle à la fois, pas d'avantage. Pour bien profiter de l'ambiance, et des images que nous apporte le texte.
Les plus gourmands pourront dévorer l'ouvrage entier en une après-midi dans leur canapé ou leur transat, sous un plaid ou face à la mer, un chocolat chaud ou un cocktail à la main.
Moi j'ai préféré le savourer sur quelques semaines. Il m'a accompagnée pendant plusieurs débuts de nuit, pour un endormissement à la fois doux... et puissant d'orgasme.






Chaque nouvelle raconte une scène érotique d'un homme, un amoureux des femmes et des plaisirs, dans des situations variées. A la maison, au bureau, en voiture... Avec une amante passionnée, une collègue de travail stricte, une desperate housewife, une jeunesse dévergondée, l'étudiante étrangère, l'infirmière...A 2 ou à 3... Pour des scénarios précis, pour de l'improvisation, pour de nouvelles découvertes... La Vie d'un homme, de femmes, qui se retrouvent pour des plaisirs, et du sexe, beaucoup de sexe. Du sexe doux, du sexe hard, du sexe donné, du sexe pris, du sexe partagé.


Mes nouvelles préférées sont celles auxquelles je m'identifie. Quand les personnages me ressemblent, ont les mêmes goûts et pratiques que moi. Quand j'ai vécu des scènes similaires. Ou quand je m'imagine tout à fait vivre de telles scènes.


J'ai également aimé lire de nouveaux mots de vocabulaire érotique. Ce qui est rare chez les auteurs qui tombent plus souvent dans la vulgarité que dans l'érudition. Ou qui paraissent prétentieux à mettre en avant leur cul-ture de l'érotisme.


En plus Camille Eelen est une personne adorable, dont la sensibilité me touche beaucoup, et avec qui on rigole bien, ce qui ne gâche rien !
Il ne manquerait plus qu'il soit crousty-fondant... mais là je m'égare...




Vous pouvez vous procurer Corpus Sexis, soit en E-Book pour votre liseuse Kindle, soit en version papier.
Les autres textes de Camille Eelen sont à retrouver sur son blog.
Et enfin vous pouvez le suivre sur twitter, pour des billets d'humeur, des fous rires, de la musique, et de l'érotisme en 280 caractères.


On me souffle dans l'oreillette qu'un second recueil serait en préparation... J'ai hâte !


16 juillet 2019

Festival Erosphère, atelier " Création d'une bougie de massage " par Eve de Candaulie



On ne présente plus Erosphère, le festival des créativités érotiques. Une semaine d'ateliers, de conférences, de spectacles, de réunions, de cours, de rencontres et de découvertes.

L'atelier de cet après-midi est animé par la pétillante Eve de Candaulie. Auteur, blogueuse, libertine, hédoniste, elle nous entraîne aujourd'hui dans l'univers du bien-être avec la création d'une bougie de massage bio.

Je m'attendais à un groupe de participantes féminines. Le DIY, le bio, la casserole sur le feu pour faire ses propres cosmétiques, c'est un cliché habituellement féminin. Mais quel plaisir de constater la présence d'hommes souhaitant repartir eux aussi avec leur bougie de massage ! Félicitations messieurs de dépasser les clichés ! Et comme c'est excitant un homme avec son tablier de cuisine, sa casserole à la main ! Mais je m'égare...

Eve de Candaulie nous accueille avec une délicieuse citronnade maison. Les participants se mettent à l'aise, et font connaissance avec un tour de table des présentations. Certains ont déjà élaboré leurs cosmétiques, d'autres savent à peine faire cuire un oeuf, cet atelier est ouvert à tous.
Eve nous explique la réalisation des bougies de massage, et nous fait une première démonstration. Plusieurs arômes sont disponibles, gourmande elle choisira " barbe-à-papa ". Pour moi ce sera " vanille ", pour rappeler les îles d'outre-mer, la plage, les palmiers, le transat au soleil...







La mini-casserole est remplie des ingrédients : la cire végétale en paillettes, le beurre de karité, et l'huile de coco. C'est très facile, il suffit de tout faire fondre en même temps. Tout en papotant avec les autres participants, et en imaginant déjà le test-produit.







Une fois la préparation devenue transparente comme de l'eau, on la coule dans notre récipient. On y ajoute l'arôme, on remue. Puis on plante la mèche qu'on fait tenir droite par un petit morceau de papier percé au centre.
Évidement quand on fait sa maligne à venir avec un récipient d'une forme atypique, on bricole une cale avec un bout de bois pour garder la mèche au centre. Système D... Une petite tasse à café bien ronde et bien symétrique n'aurait pas posé ce problème ^^





Les bougies de tous les participants sont alors mises au congélateur de notre hôte, à la place du stock de petits-pois surgelés. Moi qui espérais y trouver mes pots de glaces préférés du moment, marron-meringue, ou choco-brownies, quelle déception ^^ Dis-moi ce qu'il y a dans ton congélateur, je te dirai qui tu es.
( cours planquer la vodka )





Un quart d'heure, le temps de créer une série de galets de massages destinés aux prochains ateliers d'Erosphère, et nos bougies sont déjà solidifiées, prêtes à être emportées sans risque de les renverser.
Un dernier moment de convivialité à échanger sur la future utilisation de nos bougies. Des verres de citronnade et des rires. Il est temps de laisser partir les participants vers leur prochain atelier.






Merci Eve pour ta bonne humeur, merci notre hôte qui a pris le risque de ruiner sa cuisine pour nous, et toute l'équipe d'Erosphère à qui je souhaite une belle semaine de créativités érotiques !
À l'année prochaine !


13 mai 2019

L'esprit d'équipe



Ce printemps qui tarde à venir est riche en belles soirées. Ce week-end à la " Kink Me ", nuit à mi-chemin entre le libertinage, le BDSM, le fétichisme et l'extravagance, mon petit licorneau et moi avons eu la chance de retrouver mon dresseur de licorne. Ce dernier venu avec son comparse de soirées kinky, une sacré paire de joueurs ! La nuit s'annonçait folle !



il me faut absolument cette culotte, il me la faut !



N'étant pas très inspirés par la proposition de thème " Apocalypse " de cette soirée Kink Me, nous en sommes restés à nos costumes de licorne et son licorneau, blanc et rose. Avec l'humour d'un collier pour un petit licorneau d'une tête de plus que moi, capturé, mais bien mal dressé ! Les grelots et lumières de ma jupe complétaient ce tableau, impossible de passer inaperçus !

Mon dresseur de licorne et son comparse ont piqué un fou rire en nous voyant arriver. Et m'ont comparée à un sapin de noël ! Sic ! Très bien messieurs... nous verrons qui est capable de tenir son érection pour prendre convenablement un sapin de noël sans se laisser gagner par le rire... L'un d'eux évoquera une allergie aux poils de licornes, pour se dédouaner. Bien pensé ^^
L'autre arrivera à faire jouer le rythme de " Vive le vent " aux grelots en levrette, devant une assemblée écroulée de rire qui l'accompagne en chantant. C'est aussi ça les soirées Kinky... Tout peut arriver. Tout. On ne s'étonne de rien. Rien
( et tout le monde va très bien rassurez-vous ^^ )


En plus de ce fou rire mémorable, et totalement décalé, je garderai deux autres beaux souvenirs de cette soirée.

Sur la piste de danse, portés par la musique et l'ambiance, mon petit licorneau et moi sommes abordés par une jeune femme. Elle voudrait tenir la laisse du licorneau. Je la lui tends bien volontiers. Je les admire danser ensemble, se rencontrer du regard, se rapprocher. L'ami de cette jeune femme nous rejoint tout sourire. Mon dresseur de licorne arrive également. Il s'amuse de constater que je laisse le licorneau gambader dans la prairie, je ne serai jamais une grande dresseuse...
Nous voilà à danser tous les cinqs. Les mains se faisant de plus en plus baladeuses, les fontaines coulent sur la piste de danse. Partages de baisers, de corps, de chaleur. La jeune femme et moi perdons le haut de nos costumes. Nos hommes ouvrent le bas des leurs...


Plus tard dans la nuit, un moment câlin sur une banquette des playrooms. Mon licorneau m'installe confortablement pour s'occuper de moi. Je sais ce qui m'attend, et j'en suis tellement impatiente ! La foule de danseurs et de joueurs autour de nous n'existe plus. Je n'entends plus la musique électro. Je ne sais plus que nous sommes déguisés en licorne au milieu de costumes de cuir, de latex, et d'une collection impressionnante de martinets, fouets et autres menottes.
Je n'entends que mon dresseur de licorne et son comparse nous rejoindre, chacun s'asseyant d'un côté, pour s'occuper de mes seins. Je suis vraiment une licorne très chanceuse... Encore plus chanceuse quand ils aperçoivent un autre de leurs amis de soirées. La proposition d'inviter un nouveau partenaire de confiance me ravit. Ce seront donc quatre bons amis qui s'occuperont de moi, à m'en faire pleurer de plaisir.
Quand je rouvrirai les yeux, ils se seront éclipsés, laissant à mon licorneau le soin de m'accompagner dans la redescente. Dans ses bras, j'essuie une larme sur son costume. Je mettrai quelques instants avant de pouvoir poursuivre la soirée. Les licornes gambaderont joyeusement, au tintement des grelots de ma jupe, vers d'autres aventures.



Merci le licorneau et les z'amis, vous êtes au top ! Merci à tous les Kinks qui mettent l'ambiance, et au staff qui par sa bienveillance nous permet de vivre de si beaux moments.

30 mars 2019

Le Cirque Électrique, de la poésie trash


Celles et ceux qui me suivent depuis un moment connaissent mon goût pour le spectacle. Pour les spectacles en tous genres. De la danse au chant, du texte classique aux exploits sportifs, du rire aux larmes, des grandes salles aux petits théâtres, des classiques aux étranges... Je suis toujours aussi émerveillée par un spectacle.

Aujourd'hui je vous présente une petite pépite : le Cirque Électrique. Le charme d'un chapiteau à l'ancienne, avec sa piste aux étoiles en parquet qui craque, ce cocon abrite des spectacles, des concerts, des soirées dansantes, un restaurant, un bar, et même une école du cirque pour adultes et enfants. Les revues s'enchaînent et se croisent avec les différents évènements accueillis par le cirque.



Voici la vidéo promo de la dernière revue, le " Cabaret Décadent ". Un spectacle trans...genre, trans...formiste, trans...identitaire, trans...sexy, trans...parent, trans...sublime ! Une trapéziste qui s'envole au dessus de nos têtes sans filet. Un(e?) pole danseur diaboliquement érotique. Une équilibriste ingénue. Un furieux jongleur. Et j'en oublie ! L'orchestre live, les chanteuses, la chienne, oui oui la meilleure amie de l'homme ! Le masochiste qui se fait agrafer et aiguiller sur scène... ça ma mère n'y a pas cru, elle soutient mordicus que c'était un trucage comme dans la magie. ( oui je dévergonde ma mère, il est temps... ).




Ainsi que quelques photos de ce spectacle, par Francis Beddok :


Le présentateur du spectacle...


... et son soumis de service.



Le pole danseur de rêve...


... et sa chienne.



Soeur Thérèse de Matthieu du couvent des Carmélites de la Roche-sur-Yon ( ou pas loin )



Wouaw !




Je vous invite donc à vous inscrire à la newsletter du Cirque Électrique pour connaître les prochaines revues. Et pour vos réservations à y aller dès le dîner, en demandant une table juste autour de la piste, pour profiter pleinement de votre soirée.