14 juin 2010

Suivez le guide !






Ce livre est petit joueur dans son titre : samedi soir nous étions 5 !

L'illustration de couverture me plaît bien bien plus que le titre, mais faute de place nous n'étions " que " 5.
Mais 5 amis, alors que demander de plus ?







Samedi dernier, j'ai eu cette occasion que j'apprécie beaucoup, faire découvrir un club que je connais à des amis qui n'y sont encore jamais allés. C'était le Château des Lys, en compagnie de d'un couple d'amis.
Je me suis donc prêtée au jeu de guide touristique, comme ils l'avaient fait pour moi à notre visite du Roi René. Nous arrivons tôt pour la soirée, les convives finissent juste de dîner, nous pouvons donc visiter chaque recoin-câlin sans déranger personne. Je vois chez Mlle et Mister le même enthousiasme que j'avais eu moi-même à la découverte de ce club. Nous ne pouvons malheureusement pas aller voir la cave, elle est pour le moment fermée, en prévision de la soirée " mousse " qui débutera plus tard dans la soirée ( 1m de billes de polystyrène remplissant la cave, l'idée me plaît ! mais le cours des évènements nous occupera ailleurs, loin de la cave, pour notre plus grand plaisir ! ).


Nous redescendons au bar, pour y attendre V. et O., un couple d'ami que j'avais présenté à Mlle et Mister quelques semaines plus tôt, qu'ils avaient beaucoup apprécié, c'était donc l'occasion de tous se revoir. L'ambiance est excellente, malgré la musique franchement mauvaise... Du monde danse, des femmes abordent de superbes tenues, très osées pour certaines, mais la musique ne nous donne pas tellement envie de les rejoindre, nous préférons papoter.
Sur Suavemente de Elvis Crespo ( clin d'oeil à Libertango et Lamyss ;) ) nous tentons une percée sur la piste, mais après ce titre la musique redevient peu entraînante, nous retournons au bar.
V. et O. arrivent peu après, notre petit groupe est heureux de se retrouver, et part assez rapidement à l'exploration des coins câlins.
Le lit à colonne nous plaît beaucoup, mais il est trop dans le passage, O. nous suggère avec raison un autre coin plus excentré, nous le suivons.
J'aime beaucoup le rideau de fils rouges, mais je comprendrai en cours de câlin ce qui me dérange en fond sonore : on y entend à la fois la musique de la piste de danse, et celle type " ambiance " des coins câlins, le mélange n'est pas très heureux, mais vite oublié par nos occupations câlines.


Instinctivement, sans y réfléchir, nous reproduisons ce que nous avions fait à notre précédente sortie tous les 5. Mlle s'installe aux côtés de V, elle même dans les bras de O . Pendant que moi je me penche sur Mister. Et comme à notre nouvelle ( bonne ? ) habitude, nous sommes très rapides à démarrer, alors que Mlle, O et V profitent d'un long moment de tendresse. C'est très beau à voir, cette douceur entre eux. Mais mon envie pour Mister se fait trop pressante, les ébats sont lancés !


Un couple viendra quelques instants avec nous, mais voyant le manque de place dans ce coin câlins, ils repartiront assez vite, je l'espère pas trop déçus, mais 5 personnes c'est vraiment un maximum derrière ces fins rideaux. Quelques autres personnes s'attarderont au balcon surplombant " notre " coin, à noter 2 réflexions que nous avons prises pour amusantes ( nous sommes bien là pour nous amuser n'est-ce pas ? ) :
- " mais ils vont nous faire un p'tit ! ", oui nous squattons ce coin depuis au moins 2h on sait... et alors ! , les 3 filles ayant répondu en coeur " ha non hein ! " avant de pouffer de rire et de retourner à nos occupations.
- " y'a que des filles ??? ", je devais cacher Mister à ce moment là, et O... on lui a toujours dit qu'il portait très bien les cheveux mi-longs, alors surtout qu'il n'en change pas !


D'ailleurs à un moment je vois O taquiner Mlle sur sa timidité, sans aucun doute pour détendre l'atmosphère et la mettre en confiance, mais je me demande si elle va bien le prendre... Je somme donc Mister de m'abandonner pour aller la défendre ! Mais il se contente d'en rire en les observant du coin de l'oeil, finalement il a raison, ils sont assez grands pour se débrouiller, et O aura parfaitement réussi son entreprise, l'ambiance n'en sera que plus osée par la suite !


Je suis encore fière de ce que m'aura dit Mister pendant que je m'occupais soigneusement de lui, c'est un peu flou à ma mémoire, mais quelque chose comme " tu me tortures là, mais c'est si bon ! ". Compatissante, je l'achèverai de ma langue, sa fin préférée m'avait-il confié il y a quelques temps, mais que nous n'avions encore jamais exaucée jusqu'à ce jour.


Il m'avait aussi confié la seconde de ses préférences, avait su me donner envie, c'est donc avec un plaisir partagé qu'il pris le chemin le plus étroit. Que de nouveautés pour nous deux ce soir ! Est-ce le superbe cadre de ce club ? La chaleur émanant de cette clientèle très sexy ? Le plaisir de nous retrouver ? Ou le contraste avec la douceur de notre trio voisin si agréable à voir ? Peu importe...


Depuis presque 3h que nous kokinons, je prends une pause douche ( bien méritée ^^ ), suivie par Mister qui sera resté quelques instant admirer nos amis, pour qui les choses se dévergondent de plus en plus ! En revenant, nous n'osons pas les déranger, de peur de les interrompre, alors nous restons en retrait, sans revenir sur le lit, juste à les observer. N'étant que peu voyeuse, et ayant, ô ciel ! un homme nu, pas encore rhabillé, contre moi, je reprends mes caresses, s'agenouillant devant lui. Mais assez vite trop soif, je manque de salive. Mlle, V et O finissant, nous descendons tous au bar pour un dernier verre.


Nous n'arrivons pas à nous quitter, et discutons encore et encore au bar, une main sur une cuisse, l'autre sur une chute de rein. Si la fatigue n'était pas de la partie, je crois que nous serions tous remontés !


Une fois dehors nous discutons encore à 4h du matin... de nos prochaines soirées ensemble !
Un badaud nous apostrophe d'un " c'est bien ? passé une bonne soirée ? ", nous l'entendrons à peine...

4 commentaires:

  1. Très beau récit et très bonne mémoire, c'est bien cela que je t'ai susurré.

    Et merci d'avoir exhaussé tous mes vœux en un soir, faisant de moi l'homme le plus comblé de tout Paris à coup sur. Mais je pense avoir su te montrer toute ma gratitude en m'occupant d u mieux possible de ton bien être en retour ^^ Vivement nos prochaines aventures ...

    RépondreSupprimer
  2. Et le livre que tu cites en début d'article, c'est celui que nous avons acheté en premier, il y a maintenant plus d'un an, pour faire nos premiers pas dans le libertinage. Que de souvenirs et de chemin parcouru depuis ...

    RépondreSupprimer
  3. Je serai curieuse de le feuilleter, j'essaye d'y penser, samedi !

    RépondreSupprimer