5 juin 2018

Les 30 ans du Dîner en Blanc


Pour commencer une vidéo de présentation du désormais célèbre Dîner en Blanc, lancé en 1988 par un petit groupe d'amis. 30 ans plus tard, nous étions 17 000 " amis " ( selon les médias 14 000 selon la police, 30 000 selon l'organisation, c'est comme pour les manifs' ) à fêter dignement ce bel anniversaire.



Ainsi qu'un reportage de l'INA sur le 6ème Dîner en Blanc de 1994, délicieusement vintage.





Quelques semaines de préparations, où il faut trouver la tenue blanche, la décoration de table blanche, le repas que j'ai voulu blanc lui aussi. J'aime ces périodes de préparations de soirée, comme pour le Bal des Princesses, un anniversaire surprise, les galas des écoles de danse, ou un week-end. L'anticipation qui fait délicieusement monter l'envie et l'excitation...


J-10 : La déco trône chez moi sur mon bar. Le chandelier blanc et ses bougies à Led pour résister au vent, le chemin de table blanc pailleté, l'argenterie empruntée à mes parents, la nappe et les serviettes cousues dans un ancien drap de lin hérité du trousseau d'une aïeule, les fleurs commandées chez le fleuriste, la table et les chaises blanches réservées chez le revendeur qui collabore à l'évènement, la robe repassée et sur son cintre.

J-4 : Les orages grondent depuis quelques jours, je m'abonne à une demi-douzaine de sites de météo différents, pour me donner de l'espoir pour le grand soir.

J-1 : Fleurs récupérées chez les fleuristes et rangées au frigo pour les préserver, courses et cuisine faites, et moment grandiose aux Galeries Lafayette, le revendeur de la table et des chaises, qui pour nous remercier de passer par eux pour nos achats, nous offrent un sac à main NOIR, pour le Dîner en Banc. Normal, logique, prévisible... fou rire dans la file d'attente avec les autres " dîneurs ".

H-20 : Le chariot de matériel est prêt, avec la nappe sur le dessus pour la trouver en premier ( oui mon sens de l'organisation est flippant je sais... ). En cuisine pour le menu à la fois blanc et international pour coller au thème : burrata italienne, gyozas chinois, fromage et meringue à la française, chamallows américains ( juste les blancs, je finis les roses restés à la maison en écrivant cet article ).

H-4 : Je rentre de garde et je file dans la salle de bain me préparer. Juste à mettre les produits frais dans la glacière et je repars chercher mon invité. Nous sommes attendus pour 20h à un point de ralliement derrière les Invalides. Sur la route nous croisons plusieurs autres points de ralliements qui commencent à se remplir, et de nombreuses parures blanches dans les voitures voisines aux feux et carrefours. On se fait des signes et on se salue, on se retrouvera tout à l'heure.

19h30 : Au point de ralliement nous nous présentons à notre chef de peloton que nous connaissons par mails interposés depuis quelques semaines. Et commençons à faire connaissance avec nos futurs voisins de table. C'est très cosmopolite, la moitié ne parle pas français et vient des Etats-unis, du Mexique, des Philippines.

20h : Partout dans Paris les chefs de peloton reçoivent l'adresse de la soirée : l'esplanade des Invalides. Quelle chance nous sommes à quelques minutes de marche et n'auront pas besoin de prendre les transports en commun. Nous nous mettons en route, une colonne droite et ordonnée par ordre du plan de table. Les voitures s'arrêtent pour photographier cette incroyable randonnée.
A l'angle de la dernière rue, l'esplanade des Invalides apparaît, déjà " blanche de monde ". Une discipline militaire : chaque chef de peloton pose sa table à l'endroit précis indiqué par son N+1 le chef de groupe, qui lui même est coaché par un membre supérieur de cette organisation pyramidale. Et le peloton suit en posant ses tables dans l'alignement de la première.

21h : 17 000 personnes sont installées, tables dressées, lumières allumées, repas sorti. Un tonnerre d'applaudissement lance le début du dîner. Mission commando réussie ! Tout le monde est arrivé, installé, sous l'oeil amusé de la police qui surveille de loin.
Le repas est pris dans la joie et la bonne humeur, accompagné par divers orchestres et DJs, en discutant et partageant avec les voisins. Certains sont juste complètement dingues et ont apporté des parasols lumineux, des compositions florales dignes d'une table d'honneur de mariage, ou des plateaux de fruits de mers complets. Les tenues et chapeaux les plus extravagants sont de sortie. Beaucoup de robes de mariées trouvent une seconde occasion d'être portées.

23h30 : Le Dîner en Blanc touche à sa fin, la nuit est tombée sur l'esplanade des Invalides, de concert tout le monde allume son feu de bengale pour créer une marée scintillante. C'est tellement beau que les larmes d'émotion ne sont pas rares.

Le départ se fait sous les félicitations de la police, qui salue la bienveillance des participants.



Voici quelques photos, de la piètre qualité de mon smartphone :


Ma table, les habitués reconnaîtront les ronds de serviette empruntés aux Chandelles ^^

La vue depuis notre table

En se promenant d'un côté les Invalides...

... et de l'autre côté la Tour Eiffel.






Vous trouverez de bien plus belles photos et vidéos sur le site officiel du Dîner en Blanc, et sur sa page Facebook.
Ainsi que dans les médias qui en font des articles : le Parisien, France Info, le Figaro, LCI, France 3, le Point, M6, et plusieurs médias internationaux.



C'était vraiment une très belle soirée, en charmante compagnie ( merci A. ! ), une bulle d'oxygène bienvenue. Et qui lance la saison de mon anniversaire. Et oui j'aurai bientôt le même âge que le Dîner en Blanc. Quel bon cru ce 1988 !

Vivement l'année prochaine !

Pour participer : il faut soit être parrainé par un membre du Dîner en blanc, pour devenir membre à son tour pour l'année suivante. Soit profiter des quelques nouvelles places ouvertes chaque années aux personnes qui ne connaissent pas de membre, en s'inscrivant au plus vite quand ces places sont disponibles sur le site de l'évènement.





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire