1 janvier 2013

Début d'année au cinéma

Une idée pour commencer l'année :  le film De l'autre côté du périph. Un policier humoristique, avec en vedette Omar Sy qui revient après Intouchables. Il n'y aura certes pas d'oscar pour ce film, mais j'ai passé un bon moment à retrouver Omar Sy dans ses personnages de " black de banlieue confronté à un autre monde " qui lui vont si bien.


J'attendais aussi, et surtout, ce film pour la scène tournée dans un club libertin, aux Chandelles.


( Note personnelle : ne plus jamais aller voir un film pour sa scène tournée en club libertin avec un membre de ma famille. Etre la seule du cinéma à pouffer de rire à un instant précis, et camoufler ça en toux c'est délicat. Surtout 3 fois de suite. )


J'avais hâte de voir ce que les scénaristes du film inventeraient pour mener les personnages dans un club libertin ! Je me demandais aussi jusqu'où les acteurs iraient dans leur jeu " libertin ". Et j'avoue qu'Omar Sy et Laurent Lafitte en club... oups là je m'égare ^^
Hâte de voir aussi les Chandelles servant de décor pour une scène de cinéma. Est-ce qu'on reconnaît vraiment le lieux ? Est-ce qu'il y aura eu des modifications de l'endroit pour les besoins du tournage ?
  


Ne lisez pas ce qui suit si vous ne voulez pas connaître l'histoire avant d'aller voir ce film !


Pour vous situer l'histoire : Omar Sy, Laurent Lafitte, et la belle Sabrina Ouazani sont trois policiers à la poursuite d'un méchant. Les deux hommes se détestent, chocs des cultures, ils viennent chacun d'un côté du périf. Laurent de Paris, du 8ème " la capitale de Paris ", et Omar de Bobigny. Tous les deux sont secrètement amoureux de Sabrina.

En enquêtant sur le méchant, ils tombent sur son agenda, et y lisent à la date du lendemain, le nom d'un établissement ( dont je ne me souviens plus, peu importe ). Ils décident de s'y rendre, pour l'espionner.
Le problème, et de taille ! c'est qu'Omar  n'est pas au courant de la nature de cet établissement, contrairement à ses deux collègues. C'est quand il voit Sabrina arriver dans la rue ( Thérèse ) très peu vêtue qu'il commence à paniquer et à se demander où ils vont.

Ils entrent dans le club, et dès l'entrée, Laurent croise une vieille connaissance, une amie d'enfance. " salut qu'est-ce que tu deviens ? ", elle lui répond qu'elle s'est mariée, et lui montre son mari, l'homme assis là bas, une femme penchée sur son entrejambe. Le ton est donné !

Pour suivre le méchant, les trois policiers doivent changer de pièce, et se rendre dans la zone dite " décontractée ".  Une idée des scénaristes pour indiquer une zone du club où les clientes doivent être en sous-vêtements, et les client totalement nus.
Facile pour Sabrina qui est avantagée ! Laurent en professionnel s'exécute. Mais Omar pique sa crise ( et on revoit la scène des bas de contention de Intouchable " non je ne ferais pas ça y'a pas moyen ! " ). Ses collègues abandonnent, lui autorisant de rester en slip. Mais n'ayant pas prévu le coup, il porte son slip... léopard ! Un grand moment !

Assez mal à l'aise, ils épient le méchant, quand celui-ci s'approche dans leur direction. Pour se cacher et se fondre dans le décor, ils s'enlacent en frotti-frotta autour de Sabrina. Ce qui n'est pas pour déplaire à Laurent qui, nu lui, a la réaction masculine logique en pareille circonstance. 
Par professionnalisme, Omar attendra le lendemain pour lui faire remarquer ce " signe ", un autre passage très drôle du film.

Le méchant se dirige vers la troisième zone du club inventée par les scénaristes, la zone clairement " sexuelle ". Il faut le suivre, mais ni Laurent ni Omar n'osent aller derrière ce rideau que le méchant vient de passer. Ce sera donc Sabrina qui s'y collera, laissant les deux garçons en plan, lassée de leur manque de courage.

La scène au club libertin s'arrête sur Sabrina, qui a retiré ses sous-vêtements, marchant nue de dos vers ce rideau, ses deux collègues paralysés de peur, se raccrochant à son soutien-gorge qu'elle leur a laissé en garde. ( ça ce sont des hommes des vrais ^^ )


 Vous pouvez lire à nouveau.   


Je vous recommande donc d'aller voir ce film pour cette scène ( et pour le film en lui-même, qui est chouette ). 
Pour quelques clichés sur les clubs libertins bien vus qui vous feront sourire
Les clients des Chandelles s'amuseront à reconnaître les lieux. Et à repérer les changements. C'est fou on nous invente des pièces là où il n'y en a pas, d'un simple rideau tendu ou cadrage de caméra ! Chapeau au réalisateur, même en connaissant les lieux, ça reste crédible !






Sur cette note joyeuse, je vous souhaite à tous une belle année 2013. Ne soyez pas sages !

 

13 commentaires:

  1. Je ne pense pas être assez motivé pour aller voir ce film mais ça fait plaisir de voir une séquence pas trop caricaturale (enfin, à en lire ta description) d'un club échangiste !

    Très belle année à toi, coquine, je n'en doute pas, mais y a pas que le sexe dans la vie ;-)

    RépondreSupprimer
  2. Nous avons été voir ce film, aussi un peu à cause de la fameuse scène à la Volière (nom du club dans le film).

    Ce qui surprend le plus, c'est d'abord l'éclairage cru, bien différent de la pénombre de la réalité.
    L'ambiance montrée dans le film est quand même bien loin de la réalité (une foule debout, plus ou moins à poil en train de discuter - d'ailleurs il me semble qu'il n'est pas imposé aux hommes d'être nus, mais seulement en tenue "décontractée", on voit d'ailleurs un client anonyme en caleçon).

    On a essayé d'être discret dans la salle et de ne pas s'écrier t'as vu c'est la scène tournée aux Chandelles !

    Sur le film lui-même, c'est quand même du sous Intouchables. Omar Sy a l'air abonné au personnage du black de banlieue confronté au milieu blanc bourge (et des scènes ont l'air vraiment inspirées d'Intouchables).
    C'est quand même distrayant.

    mnS

    RépondreSupprimer
  3. Je repense à ce qui m'a marqué aussi : la mixité.
    Les 3 policiers arrivent en " trio HHF " pour reprendre le vocabulaire du milieu libertin. Le méchant est visiblement seul. Et la clientèle est composée d'hommes et de femmes, pas forcement en paire hétérosexuelle.

    Ce n'est pas l'image habituelle des clubs libertins, qui sont soit réservés aux couples, soit dans le cliché du glauque du gang bang à 15 hommes pour 1 femme.
    Le dernier film qui a une scène en club que j'ai vu c'est " 7 ans de mariage ", et là le club libertin est fréquenté par des couples.

    RépondreSupprimer
  4. Très belle année 2013 à vous aussi MissDactari.

    Ça faisait un moment que je n'étais pas venu lire votre blog toujours aussi agréable à consulter. Et j'y trouve la réponse à la question que je me posais quant au nom du club libertin présent dans ce film que j'ai vu samedi.

    Par contre je ne serai pas aussi enthousiaste que vous concernant ce film qui part un peu dans tous les sens...même Omar Sy a l'air ailleurs je trouve. Par contre Laurent Lafitte est plus présent. Mais les goûts et les couleurs...

    Fred

    RépondreSupprimer
  5. Bonne année miss ! Ravie de te lire par ici et voir que tu t'amuses toujours autant: tant mieux.

    Signée, une revenante... (qui ne fait que passer, mais qui sait, je pourrais bien reprendre l'écriture ou en tout cas la lecture...)

    RépondreSupprimer
  6. Merci, bonne année à toi aussi la miss.
    Bon ben voilà, je crois bien que j'ai tout lu (oui, on n'a que ça à faire quand on se remet de la grippe espagnole). Alors j'attends la suite.

    Ça donne aussi envie d'écrire. Mon problème, c'est que mon blog parle de jardinage bio (et mon autre blog parle d'aquarelle numérique). Donc soit je me crée une tribune à moi, soit tu as des collègues avec un pur blog et qui accepteraient des billets invités.

    En tout cas, bravo pour ce blog (justement, j'aimerais bien mettre mes pensées en ordre pour écrire en quoi je pense qu'il fait oeuvre de salut public - peut-être un jour)

    RépondreSupprimer
  7. @ Saint Come » Il m'est arrivé, occasionnellement, d'héberger des invités, si ce qu'ils ont à dire correspond à ma "ligne éditoriale" qui n'est pas tout à fait celle de miss dactari. Ça dépend de ce que vous avez à raconter, en somme, et qui semble s'apparenter à une forme déviante de « jardinage bio », I presume ^^

    RépondreSupprimer
  8. L'occasion d'auteur invité ne s'est jamais présentée, mais pourquoi pas, si le contenu est dans le thème du blog, et m'intéresse. ;)

    RépondreSupprimer
  9. Alors mon créneau, si j'arrive à le développer, ça serait des variations un rien philosophiques pour explorer toute une palette de questions autour du couple, du désir, de la fidélité, de la normalisation culturelle du désir, de féminisme, d'identité masculine, avec forcément un éclairage libertin/polyamoureux (oui c'est compliqué chez nous) et probablement de temps en temps un peu d'érotisme passablement littéraire parce qu'on ne se refait pas.
    Que des trucs barbants, quoi.

    Je me dis qu'une idée, ça serait de publier sur le forum doctissimo, et profiter des retours pour affiner le tir. Libre ensuite aux auteurs de piocher ce qui leur plaît. Ça m'évitera d'avoir à me faire ch*** avec les mises à jour wordpress et les conditions générales d'utilisation des hébergeurs ;-)

    RépondreSupprimer
  10. Effectivement moi c'est plus simple : la partouze ^^

    RépondreSupprimer
  11. PS : j'ai oublié de vous remercier tous les deux pour votre ouverture.

    RépondreSupprimer
  12. La Miss en critique cinéma ... ca marche aussi ..

    Gui

    RépondreSupprimer
  13. Je comprends ton enthousiasme et ton envie d'aller voir comment ils ont pu intégrer le club dans le film. Apparemment, ils ne s'en sont pas trop mal sorti. Je crois que nous aurions aussi été voir le film si ça avait été un club de notre région que nous connaissons bien.

    RépondreSupprimer