20 novembre 2012

Question existentielle

Sortir, gavée d'endorphine, vers 2h30 du matin d'une belle soirée en club.

Marcher d'un pas traînant jusqu'au parking, les muscles endoloris.

Sourire de mes petits yeux fatigués dans mon rétro.

Troquer mes talons contre des ballerines pour conduire.

Coincer l'anse de mon sac à main autour du levier de vitesse.

Tourner la clé.

Allumer mes feux.

Débrayer.

Passer la première.

...

C'est là qu'arrive la question existentielle de 2h30 du matin : place de la Concorde ou jardin du Louvre ?

Quel itinéraire pour rentrer chez moi ? Est-ce que je dirai " bonne nuit " aux Champs Elysées ou à la Pyramide du Louvre ?

La question que je me pose à chaque fois... comme si rien n'avait plus d'importance en cet instant à quitter ma place de parking...

C'est beau l'insouciance de fin de soirée libertine !


5 commentaires:

  1. Les pavés sont tout pourris côté Louvre, mais à choisir, ce serait la Pyramide, sans guère d'hésitation – mais je ne suis pas si sûr que l'objet de cette note soit de parler de géographie parisienne ;-)

    RépondreSupprimer
  2. Mais à 2 h 30 mn du matin, Belphégor serait sans doute ravi de croiser cette jeune libertine insouciante !

    RépondreSupprimer
  3. Quand je lis tes phrases cela me rappel beaucoup de souvenir. J'adore ton blog. Greg

    RépondreSupprimer
  4. J'habite dans le quartier, à 10s à pieds des Chandelles.

    Si je peux dépanner de temps en temps...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui il doivent bien avoir besoin de temps en temps d'un peintre ou d'un électricien pour entretenir leur club...

      Supprimer