2 septembre 2010

Libertine sans frontière - Récit


Présentation des personnages



J'avais rencontré Mélody et Kees, sur le forum Doctissimo, il y a presque 1 an déjà. Nous nous étions vu rapidement lors de leur visite à Paris en décembre dernier, et depuis nous parlions souvent de ma visite hollandaise, et de la découverte de leur club de prédilection, le Fun4Two. Ce printemps, rdv est pris ! Ce sera le dernier week end du mois d'août, proche de l'anniversaire de Mélody et du mien. Sont aussi conviés des amis bloggeurs ou forumeurs : M. Chapeau, Lady S. , Goormand et Goormande. Un week-end à 7 libertins, chez un couple d'entre eux, à l'étranger moi qui parle anglais niveau mat sup' ( 3ème année de maternelle ), avec une soirée privée le premier soir, et la soirée au club le lendemain, c'est une grande première pour moi ! Et depuis juin on ne parlait plus que de ce week end !





Départ pour la Hollande



Vendredi matin, nous sommes partis M. Châpeau, Lady S. et moi avec seulement 30min de retard sur le planning, ce qui est tout à fait raisonnable nous connaissant. Les Goormands, obligations professionnelles oblige, partiront dans l'après-midi, je ne peux les attendre, la première soirée est pour dans quelques heures. Une fois le poisson rouge de Lady S. gavé de croquettes pour tenir 3 jours, et ma tonne de bagage chargée dans la voiture de M. Chapeau, nous prenons la route, suivant les instruction de Mélody en parallèle du GPS.
Au passage de la frontière sous le déluge, M. Chapeau nous annonce " et voilà le paysage de hollande ! ", Lady S et moi lançons en coeur " mais elles sont où les tulipes ??? ". Donc pour info : les tulipes c'est au printemps, il n'y en a plus en août... Un comble la hollande sans tulipe ! Heureusement on a trouvé du gouda, le gouda c'est mieux que les tulipes, il n'y a pas de saison pour le gouda ( oui on régresse sérieusement son QI en week end libertin avec des potes déjantés ).
Plus nous avançons, plus la température baisse et les gouttes de pluie grossissent, jusqu'à ce que je GPS annonce " bienvenue au pôle nord ! ", arrivés devant chez Mélody et Kees, tout sourire à leur fenêtre. Je serre ma Mélo dans mes bras, enfin on se revoit ! Signe de bienvenue, le ciel s'éclaircit, ce qui nous permet de partir tous les 5 en ballade dans la ville. Je nous ai trouvé pipelettes tous les 3 dans la voiture à l'aller, mais là à 5 c'est une vrai basse cour, en franco-anglo-hollandais, qui refait le monde et le libertinage. Au point que nous ne voyons pas l'heure tourner, et que nous nous mettons en retard pour la première soirée du week end, Mélo et Kees y sont invités, et je les accompagne, nous sortirons à 7 le lendemain. Nous rentrons rapidement à la maison, Mélo et moi envahissons la salle de bain, pendant que les autres s'occupent du dîner à réchauffer. Nous dînons rapidement, confions le soin à M. Chapeau et Lady S d'accueillir les Goormands qui arriveront bientôt, et nous filons.





Soirée pluralité masculine à l'hôtel


Ce vendredi soir, xXx, un amant libertin de Mélo et Kees organise une soirée pluralité masculine, dans une grande chambre d'hôtel. Nous serons 3 couples, 7 hommes, et moi, donc 4 femmes et 10 hommes ( puis 3 et 9 en seconde partie de soirée, un couple devant partir tôt ). C'est une première pour Mélo et Kees qui sortent en club en soirée couple, et qui n'avaient fait qu'une seule soirée privée, mais avec un équilibre H/F. Mélo est dans tout ces états, nous sommes en retard et elle appréhende cette soirée. Dans la voiture pour y aller, plus elle s'inquiète, plus je retiens mon fou rire, et plus j'ai hâte d'y être ! Nous arrivons à la porte de la chambre, en rez-de-chaussée, donnant sur le jardin. Les rideaux sont tirés. Kees frappe. Un homme nous ouvre, je reconnais aussitôt xXx dont j'ai vu quelques photos. Kees et Mélo rentrent, passant sur le côté du rideau pour le maintenir fermé aux regards indiscrets d'éventuels autres clients de l'hôtel. Je passe moi aussi ce rideau, et manque de renversée Mélo, scotchée sur le pas de la porte : soirée pluralité.... Les hommes ont entendu frapper à la porte, ils ont interrompus leurs discussions, se sont levés par politesse et attendent de voir apparaître les retardataires sous le rideau, leur verre à la main ( les 2 autres femmes papotent assises sur un des lits ). Mélo se tourne vers moi, je ne lui laisse pas le temps de s'évanouir " avance Mélo je ne peux pas fermer la porte derrière moi ! ". xXx vient à son secours en lui indiquant la penderie ou ranger nos sacs et manteaux, à l'opposé de l'entrée, au fond de la chambre. On lui aurait dit que Léonardo ( ou Orlando, je ne suis pas difficile ^^ ) l'attendait dans la penderie, elle n'y aurait pas couru plus vite ! Je la suis, mais en donnant une bise ou une accolade à tous les convive au passage, prise d'un fou rire en cours de route quand on me débite la 12ème phrase en hollandais, avant d'embrayer sur " ho ! it is the french friend of xXx !!! she came from Paris ! " ( enfin en gros ce que j'ai compris avec mon niveau d'anglais ). Les présentations sont faites, nous sommes invités à prendre un verre au buffet, xXx me demande ce que je veux, devant la traduction des différents noms de jus de fruit je prendrai un coca, et Mélo se jettera sur le vin à défaut du placard. Kees de son côté a déjà engagé la conversation avec d'autres invités. xXx nous annonce que nous sommes ( enfin... ) au complet, tamise les lumières, et monte le son de la musique. Par hasard ( ou presque ^^) je me tiens entre un couple d'espagnols anglophone, et un homme qui parle lui aussi anglais, nous pouvons donc presque communiquer, et je suis aidée par cette femme adorable, qui rit de mon accent, mais me donne le vocabulaire que je cherche. J'apprendrai qu'elle est venue ce soir pour profiter de la pluralité masculine ( " me too " ), et que c'est 2 grands lits séparés d'une vitre à verre légèrement fumé sont vraiment pratique pour se séparer de son mari, tout en profitant du spectacle qu'ils vont mutuellement se donner. Je me tiens donc vraiment très bien placée pour siroter mon coca, et je sens que je viens de me faire une super copine. Une difficulté souvent évoquée en libertinage c'est de devoir " lancer les hostilités ", avec si possible un peu plus de finesse que le " c'est quand qu'on baize ? ". D'habitude cela ne me pose pas de problème, je vais vers les personnes qui me plaisent, et je leur demande si ils veulent ( au choix : ) monter ( pour des coins câlins à l'étage ), visiter la chambre ( pour des soirées à domicile ), faire un tour ( pour une soirée de plein pied), etc... Mais là je préfère laisser l'organisateur de la soirée, xXx, gérer, c'est SA soirée, et je trouverai déplacé que la petite française attrape des hommes et les viole alors qu'on en est presque encore à faire les présentations. De plus comme nous sommes tous dans cette même grande chambres d'hôtel, tout le monde commencera en même temps c'est une évidence, donc il faut laisser le temps à chacun de prendre ses marques, ranger son manteau dans la penderie, se présenter, etc... C'est donc xXx qui prendra la première initiative en... jetant Mélo dans les bras de Wendy, la 4ème femme de la soirée. Une entrée en matière originale pour une soirée pluralité masculine, mais il fallait nous rassurer Mélo avant qu'elle ne finissent le vin. Quand elle a compris ce top départ, ma nouvelle copine espagnol est allée abordé l'homme avec qui elle jouait du regard pendant que nous papotions, un dernier clin d'oeil vers moi, je la rassure d'un sourire : je prendrai soin de son mari ! Les récits érotiques n'étant pas du tout de mon registre je ne saurai pas vous décrire les ébats de cette soirée, imaginez donc qu'environ 1 à 2 minutes après l'attaque de Mélo sur la malheureuse Wendy, plus personnes ne portait le moindre vêtement. Soirée faite de trios, mais surtout de ce que l'ont pourrait résumer " bordel de pluralité orgiaque ". Un rafraîchissement au buffet, une douche et ça repart ! La configuration de la chambre est avantageuse : 2 grands lits voyeurs entre eux, quelques fauteuils autour, moquette au sol, douche pour 2 personnes à la fois, baignoire, les possibilités de jeu sont nombreuses. Il faudra cependant que j'explique à Mélo le concept de la " pluralité masculine ", le duo féminin avec les hommes en spectateurs, n'osant pas déranger ce spectacle qui leur plaît tant, c'est hors concept ça ! Mais bon... je ne vais pas me plaindre, quand les 2 femmes sont ensemble ( ma nouvelle copine espagnole était déjà partie à ce moment là ), qui est-ce qui console les hommes qui n'aiment pas spécialement le voyeurisme ? Quand les applaudissement fuseront je rirai intérieurement : et non ce n'était pas pour moi, seulement en trio FHH je suis hors concours par rapport à la prestation de Mélo et Wendy. Il est 1h30 du matin, la chambre ressemble à un champ de bataille, les draps sont en vrac sur les lits, lesdits lits ont bougé d'une dizaine de centimètres, des vêtements sont jetés ici et là, les poubelles débordent de préservatifs, verres, papiers de bonbons, et bouteilles vides, la salle de bain est un hammam, la chambre aussi d'ailleurs ( 14 personnes qui kokine sans pouvoir ouvrir la fenêtre sur le jardin de l'hôtel, et avec une seule VCM au dessus de la baignoire, les murs ruissellent ! ). Je crois que tout le monde aurait continué la soirée avec joie ! Mais demain nous ressortons, ils faut être raisonnable et rentrer dormir. La soirée s'achève avec notre départ ( le départ des femmes, Wendy et son mari ne souhaitent pas rester sans nous ). Nous remercions tous nos partenaires, des hommes absolument exemplaires, et surtout nous remercions xXx, pour son invitation, et sa soirée menée de main de maître. Le départ se fait en catimini, chacun son tour sous le rideau, pour ne pas attirer l'attention de l'hôtel, à pattes de velours filant dans la nuit ( trop fastoche en talons aiguilles sur les pavés...) nous rejoignons la voiture, et attendons d'avoir fermé les portières pour laisser éclater notre enthousiasme ! Mélo et Kees sont comblé par cette nouvelle expérience de pluralité, et cette soirée très satisfaisante. Depuis le temps que je leur disait que, bien organisé et bien géré, c'était top comme concept ! :D Mais on ne m'écoute jamais pfff...




Journée camp de vacance



Ce qui est frappant dans une maison pleine de libertins en week-end coquin, c'est qu'il y a toujours un couinement suspect ( mais parfaitement identifié ) quelque part. Ma chambre se trouvant entre celle de Mélo/Kees et celle de M. Chapeau/Lady S, je vous laisse imaginer ! Le samedi, en fin de matinée, les Goormands nous rejoignent à la maison ( ils dorment à l'hôtel juste à côté, faute de place chez Mélo et Kees ), et la petite troupe se met en route pour une visite de la grande ville la plus proche, un petit tour par la fête foraine installée sur la grand place, et un lunch dans un café traditionnel ( la viande sauce cacahuette-paprika et bien finalement contre toute attente c'est bon ! ). Encore une fois c'est une joyeuse troupe qui papote en flânant sous les quelques percées de soleil. Et encore une fois nous sommes pris par le temps, la visite du Love Shop sera pour un prochain week end. De retour à la maison, les Goormands à leur hôtel, chacun se prépare pour la soirée au Fun4Two. Les Goormands arrivent pour l'apéro : mon tiramisu maison fait le matin même, et le champagne débouché par Kees pour fêter notre soirée docti-internationale. Il est l'heure de partir, mais horreur ! Nous avons oublié les photos souvenir que nous voulions faire avant de partir au club ! Vous l'aurez deviné : nous nous mettons donc en retard pour faire quelques photos souvenir.






Soirée au Fun4Two



Départ retardé par les photos + autoroute fermée pour cause de travaux + pluie diluvienne nous obligeant à ralentir par sécurité + erreur d'itinéraire à cause de la déviation + surveillance constante des voitures de M Chapeau et Goormand qui nous suivent, nous arrivons au Fun4Two avec presque 1h de retard, il y a beaucoup de monde ce soir, plus que d'habitude selon Mélo et Kees, ce qui met Mélo dans tout ces états, et qui bizarrement rassure tout le reste de la troupe. L'accueil est plutôt froide, le personnel a l'air un peu débordé par cette foule, surtout que M Chapeau, Lady S et les Goormands doivent faire faire leurs cartes de membres ( moi en tant que solo accompagnant un couple je n'en ai pas besoin ). Nous montons au vestiaire déposer sacs et manteaux, et arrivons enfin dans la grande salle principale qui comprend le bar, le lounge, et la piste. Première claque visuelle : " et ça c'est juste la partie disco ??? ", mais c'est immense !!! Seconde claque : c'est immense certes, mais noir de monde, et derrière nous des clients arrivent encore à l'entrée du club. En file indienne nous traversons la piste pour aller au buffet où nous arrivons à trouver de la place pour nous 7 à la même table. Nous grignotons rapidement, démangés par la visite guidée par Mélo et Kees que nous attendons depuis des semaines ! Le club, à l'entrée, devrait fournir un plan à chaque client vu la taille de l'établissement et le labyrinthe d'escaliers se croisant ! La réputation du Fun est bien réelle : c'est Eurodisney pour adultes ! Grand, déluré... fun ! Après la visite c'est le crash test " tu saurais retrouver le vestiaire ? " heu... on va danser ! Fou rire ! Il est largement l'heure de la lingerie, donc nous repassons au vestiaire y laisser nos vêtements en trop, et nous descendons sur la piste, profitant sans complexe de l'open-bar ( tout en restant très raisonnable sur l'alcool ). La température montant sur la piste, Mélo propose d'aller vers les coins câlins, et la file indienne reprend sa route. Devant l'affluence de clientèle ce soir, nous prenons le premier coin disponible, qui sera très sympa pour notre " bordel orgiaque ", mais qui malheureusement est trop petit et ne permet pas d'accueillir d'autres joueurs. 3 couples viendront successivement essayer de participer, ils seront accueillis avec le sourire ( de ceux qui ne sont pas trop occupés pour leur sourire ^^ ), mais après quelques caresses furtives, comprendront que la pièce ne leur permettra pas de vraiment s'amuser, et nous quitterons, d'un clin d'oeil. La " salle du tigre ", et donc, depuis ce week end, rebaptisée " salle du conseil des doctis " ( oui c'est la règle, chaque club libertin a sa salle du conseil des doctis, celle que le premier groupe de docti aura étrennée ). Une pause s'impose, et nous émigrons vers la partie balnéo et son bar. Puis un passage par la piste de danse, et chacun retourne ensuite vers l'endroit qui lui fait le plus envie. Je me retrouve à l'espace tantra avec Mélo et Kees. Pôvre Kees... bref ! En sortant du tantra nous croisons les Goormands, chacun repart vers son activité favorite, mais les groupes ne sont plus les mêmes. 4h30 du matin... déjà... nannnnnnnnnnn ! ( le club ferme en théorie à 4h ) On menace de squatter le jacuzzi quoi qu'il arrive ! Sauf qu'on n'avait pas vraiment prévu l'arrivé du tuyau d'arrosage d'eau froide et de la serveuse nous implorant de la laisser faire le ménage de la balnéo avec son tuyau. Vestiaire, et nous quittons à regréts le Fun ;( A défaut de piquer le parapluie " Fun4Two " du voiturier, c'est le dessous de verre que nous emporterons en souvenir.





Journée camp de vacance - Bis



Seconde nuit ( enfin plutôt fin de nuit et grasse matinée ) chez Mélo et Kees, certains remettront le couvert le soir au retour du Fun, d'autre le dimanche matin au réveil ( j'en soupsone certains d'avoir pris les 2 horaires, insassiables ! ). Les Goormands téléphonent comme prévu à midi pour nous prévenir de leur heure d'arrivée : ils disent finir de se préparer, et venir, mais arriveront 2h plus tard ^^. Nous papotons, nous surfons sur le net, nous lisons des magasines rigolos de Mélo, quand l'idée de photos de la peluche en forme de lapin rose de Goormand nous fait nous retrouver en modèle photo adeptes de peluches, sous l'oeil de l'appareil photo ( et plus si affinité ). Le temps file encore ( c'est vraiment un réel problème la distorsion de temps en moments libertins ). 17h, on devrait être partis... Nous rangeons le lapin rose ( et le bazar mis dans le salon ) et bouclons nos valises pendant que les pizzas réchauffent. Un dernier repas pris tous ensemble, et il faut rentrer.







Retour en France



M. Chapeau et Lady S sont les premiers prêts à partir, moi je rentre avec les Goormands pour changer et avoir pu papoter avec tout le monde en voiture, Goormande fini sa cigarette pendant que nous faisons coucou à la voiture de M. Chapeau qui s'éloigne. Un dernier gros câlin ( se serrer dans les bras, et habillées, je vous voir venir ^^^) à ma Mélo, une bise à Kees, et nous partons. Parce qu'on est vraiment trop fort, quand 2h après nous nous arrêtons sur une aire d'autoroute pour se dégourdir les jambes, et soulager la conduite de Goormands, nous croisons M. Chapeau et Lady S, re bises, et re départ. Les Goormands me déposent à ma voiture laissée chez Lady S, une demi heure plus tard je suis dans mon lit, épuisée, triste d'être rentrée, mais tellement heureuse de ce week end !
Merci à la troupe aussi délurée que géniale !
Merci à xXx pour sa soirée parfaitement organisée !
Merci le Fun pour être le Fun !
Et enfin merci Mélo et Kees pour votre accueil si chaleureux chez vous !







Photo que je trouve très sympa, prise avant d'aller au Fun4Two : tout le monde par couple au fond, pôvre de moi toute seule devant, pfff vivement qu'on se mette en route, ils m'embêtent avec leurs photos ! ^^




Récits croisés, ce week end vu par :


Goormand :
http://blog.libertin-goormand.net/2010/12/09/lapin-sauce-hollandaise/

Mélody :
http://www.melodylibertine.com/2010/09/doctis-aux-pays-bas-vendredi.html
http://www.melodylibertine.com/2010/10/premiere-soiree-pluralite.html
http://www.melodylibertine.com/2010/10/doctis-aux-pays-bas-samedi.html
http://www.melodylibertine.com/2010/12/doctis-aux-pays-bas-dimanche-entre.html


13 commentaires:

  1. Merci Anaël pour votre aide au dépatouillage de mon code HTML planté, la mise en page est parfaite maintenant ;)

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour ce récit plein de fraîcheur.Je ne connais pas le Fun4Two mais l'ambiance me rappelle le Club Acanthus en Belgique.
    Bises coquines

    RépondreSupprimer
  3. Ce qui me frappe le plus c'est l'ambiance de votre "équipe" et la fraicheur de votre récit.
    Nous irons certainement dans ce club lors d'un passage aux pays bas même si le concept "lingerie 22h" n'est pas ce que je préfére... je crois qu'en faite je préfére la liberté à la lingerie ... et pourtant j'adore la lingerie !
    Bonne continuation et bon anniversaire avec quelques jours de retard :)
    Peut-être nous rencontrerons nous un jour au Moon, car c'est décidé avec ma chère et tendre... pas un mois sans se délasser !
    Amicalement

    "lui" de 2Amoureux

    RépondreSupprimer
  4. Amitié et libertinage, un sujet qui revient toujours sur les différents forums libertins. Difficile à mettre en place et à gérer, mais quand on sélectionne minutieusement des perles de confiance, on ne peut que passer un week end de folie !

    RépondreSupprimer
  5. Merci à toi pour ce retour d'expérience(s). Bises.

    RépondreSupprimer
  6. Un récit haletant !
    On peine à croire que vous ayez réussi à vivre tant de moments en si peu de temps ;-)

    Mes hommages à mister lapin (c'est quoi son pseudo à lui sur docti ?).

    RépondreSupprimer
  7. @ L&L : Bises à vous !

    @ CUI : Surement pour ça qu'on a réussit à se mettre en retard aux 2 soirées, et qu'on est arrivés sur Paris lundi à 2h du matin alors qu'on voulait rentrer à une heure raisonnable pour ceux qui reprenaient le boulot ^^
    Le lapin aux sabots hollandais n'a pas de compte Docti, mais je vais suggérer à son gourmand propriétaire de lancer une page de fan club facebook peut être !

    RépondreSupprimer
  8. Bonjour,

    Tout d'abord, félicitation pour ton blog qui se lit avec grand plaisir. C'est incroyable comme la lecture est plaisante et surtout donne une certaine fraîcheur. C'est probablement dû à ton jeune âge.

    Parlant le français et le néerlandais, je pense que nous visiterons en 2011 ce club qui a l'air très sympa. Pour la lingerie à 22.00, c'est apparemment la mode en Belgique et aux Pays-Bas. Cela donne une atmosphère érotique, mais je suis d'accord que cela enlève pour certaines un certain cachet... Mais il y aussi de très belle lingeries qui se laisse regarder. Une très belle dentelle qui laisse deviner plus que montrer peut aussi être très joli... Mais c'est vrai que beaucoup de femmes sont pudiques (je les comprend) et c'est un moment certaines fois difficile à passer...

    Amitiés,


    Eric

    RépondreSupprimer
  9. Chacun sa définition du mot " érotisme ", je dirai plutôt que la lingerie à 22h permet un écrémage de la clientèle, si on n'ose pas être vu en lingerie, osera-t'on kokiner ? Je ne pense pas. Donc on trouve une clientèle décidée, et surement moins touristique qu'en france.
    Si seulement elle était érotique à mon goût... mais ça ne m'empêchera pas d'y retourner !

    RépondreSupprimer
  10. Pour ton prochain passage aux Pays-Bas, quelques clubs à Amsterdam ou aux alentours :

    www.showboat.nl : dans la banlieue d'Amsterdam, le plus réputé
    www.fata-morgana.nl : également dans la banlieue d'Amsterdam
    www.club-paradise.nl : Amsterdam Nord, club avec sauna/hammam et grand bar/piste de danse
    www.candyclub.nl : soirée Gang-Bang le Dimanche soir !

    RépondreSupprimer
  11. Merci Carambar pour ces infos, je les transmets à mes amis hollandais, peut être qu'ils y iront en éclaireurs avant un prochain week end à bas !

    RépondreSupprimer
  12. J'ai sûrement du lire ce récit quand tu l'as publié (ça me rappelle quelque chose), mais je viens de retomber dessus par hasard, et que de souvenirs. J'ai encore beaucoup rit. C'est fou ce que les choses ont changées depuis, et pourtant pas tant que ça...

    J'ai hâte de vous revoir en avril en tout cas :-). Bises!

    RépondreSupprimer