11 février 2010

Souvenirs de Venise

Le week end dernier j'étais donc en vacances à Venise avec mes parents. Ils y étaient allé il y a une dizaine d'année en amoureux, mais l'été, et il y a quelques semaines l'idée d'y retourner pour le carnaval leur est venue. Cette fois je faisais partie du voyage !



Nous sommes arrivés sous le déluge vendredi soir assez tard, nuit noire, froid glacial, vêtements et chaussures trempés, nous nous somme engouffrés dans la première trattoria venue pour nous réchauffer et goûter le fameux fegato ( foie ) alla veneziana et les tagliatelle ai funghi ( champignons ). Impossible de profiter de Venise by night avec ce déluge, nous rentrons à l'hôtel.






Comme chaque jour, nous commençons ce samedi par un copieux petit déjeuner dans la salle à manger de cet hôtel " à l'ancienne ".

Aujourd'hui il fait beau alors direction les îles. Nous traversons rapidement la place St-Marc ( nous nous y attarderons demain ) mais le dépaysement est déjà là ! De l'eau, de l'eau et encore de l'eau partout ! 5 ponts entre l'hôtel et la place St-Marc alors qu'il n'y a que 8min de marche. Pas la moindre voiture dans ces ruelles étroites ( en revoir au retour sur le continent 2 jour après fait une drôle d'impression de revenir à la vie " civilisée " ). Étonnement beaucoup de touristes... français ( bien contents de trouver des touristes français parlant italien pour leur décrypter le plan incompréhensible qu'ils tiennent à la main ;) ). Plus on se rapproche de la place St-Marc, plus on trouve de boutiques à souvenirs, florissantes de masques. Mais attention, beaucoup d'attrape-touriste et de masques Made In China ( un bon guide vous recommandera les ateliers sérieux, sinon les prix sont aussi un bon moyen de faire la différence ).

Le mien vient de la boutique Ca'Macana, qui a fournit le célèbre film Eyes Wide Shut. Je voulais des plumes vertigineuses, mais retour en avion oblige, j'ai été raisonnable sur leur taille de peur de les abîmer. Le choix est difficile, il y en a tellement ! J'ai opté pour un modèle noir et rose, avec une fleur de plumes sur le côté ( mais ce bleu me tentait terriblement aussi ! ). Photo de mon masque à venir, j'espère participer au plus vite à une soirée masquée !






Le carnaval n'ouvre officiellement que demain, mais déjà dans les rues se promènent des gens costumés. Nous qui avons l'habitude des costumes de scène avec nos cours de danse ( ma mère prend des cours dans la même école que moi, mon père aide chaque année à l'intendance des spectacles, et cela depuis des années ), nous nous sentons vraiment tout petit devant tant de beauté dans ces costumes et ces masques. La tradition veut que ces Vénitiens costumés posent pour les photos des touristes, ce qu'ils font avec plaisir, jouant le jeu de coordonner les costumes des couples, et de saluer d'un signe de tête les touristes les félicitant pour leur costume, mais ils restent muets sous leurs masques.

Et les touriste aussi font carnaval, environ 1/4 des gens que l'ont croise portent un masque, assez rigolo d'ailleurs avec le sac à dos et le guide touristique à la main.

On trouve dans les boutiques de simple capes à nouer autour du cou, à coordonner à la couleur de son masques, et à porter par dessus le manteau, pour une vingtaine d'euros, un presque-costume très pratique, pour se mettre dans l'ambiance du carnaval.

Mon conseil : acheter un masque Made in China à 5€ pour vous amuser à le porter pendant tout le week end ( et donc l'abîmer, les plumes n'apprécient pas le vent, et les paillettes supportent mal l'humidité ), et investissez dans un vrai masque, qui sera délicatement emballé dans votre valise.



Nous rejoignions le Vaporetto pour aller aux îles, quand un employé de la mairie, du service d'organisation des festivités du carnaval y arrive lui aussi, pour installer un panneau qui disait en gros " Pour ce week end, la traversée en bateau-taxi privé est offerte aux premiers visiteurs de la soufflerie officielle de Murano ". Un coup de chance premiers avertis, premiers servis !

Nous nous installons donc dans le bateau-taxi, pour un voyage d'une quinzaine de minutes vers l'île de Murano, célèbre pour ses objets en verre soufflé.

Confidence : je n'ai pas du tout le pied marin... J'ai trouvé ça très sympa de faire du bateau tout le temps pendant ce week end ( ouf je n'ai pas le mal de mer ! ), mais j'ai un équilibre absolument catastrophique, pratique de partir avec ses parents, esprit parental aidant ils vous rattrapent avant que vous ne passiez par dessus bord ;)
Arrivés à Murano nous avons visités la soufflerie, où nous avons eu la chance de voir les souffleurs à leur tâche : ils travaillent actuellement sur un lustre, commandé par l'émir arabe qui vient de racheter la maison de Winston Churchill à Londres ( on n'a pas demandé la facture, mais lustre de cette taille + transport jusqu'à Londres... glups...).

Puis visite de l'île et de ces boutiques d'objets en verre, admirez la bonne touriste qui ne résiste pas à l'envie de ramener un souvenir : des bonbons en verre de Murano ( qui peuvent servie de porte-couteau, ça sera sympa pour les dîner dans le jardin cet été ).

ps : admirez aussi la triple épaisseur de pull, écharpe, manteau, il faisait beau, mais très froid.
Conseil : n'oubliez pas la pince à cheveux, le bateau ça décoiffe !





Nous reprenons ensuite le Vaporetto ( grâce à notre carte d'abonnement super-touriste qui dure tout le week end, plus pratique et bien plus économique que les carnets de tickets ) direction Burano, l'île aux maisons colorées, et aux confections de dentelles.

Il y a une dizaine d'années, quand mes parents étaient revenus de Venise, c'était aussi le moment de refaire le crépis de la maison, ils avaient tellement aimé les couleurs de Burano, que le peintre n'avait rien pu faire pour les dissuader du rose... ( oui oui vous avez bien compris mes parents avaient fait repeindre la maison en rose, comme tout à gauche sur la photo ci-dessous, mais bon ça restait dans le style, elle était jaune avant alors...). Il y a 2 ans, au nouveau ravalement ma soeur et moi avions réussit à calmer leur enthousiasme débordant, et à imposer le blanc cassé ( c'est très bien le blanc cassé ), là on a encore quelques années de répit devant nous ;)





Nous revenons à Venise vers 17h, le temps passe très vite, les ruelles sont tellement agréables qu'on peut y flâner des heures, entre les monuments à visiter, les boutiques, les photos etc...

Et nous sommes ( déjà ! ) fatigués, et les pieds endoloris par la marche sur les rues pavées. Nous voulions aller au Florian, le célèbre café de la place St-Marc, mais nous n'étions pas les seuls à avoir eu cette idée, 1h d'attente selon le serveur, donc nous sommes allez chez son concurrent le Carli, pour un chocolat chaud à la crème fouettée. Nous décidons de rentrer à l'hôtel, une petite sieste, et nous sortons dîner. Les tranches de Prosciutto ( jambon de parme ) sont fines, la mozarella parfumées à l'huile d'olive, les tagliatelle au saumon fondantes ! On se régale!




Dimanche, jour officiel de l'ouverture du carnaval !

Nous sortons de l'hôtel après le petit déjeuner, beaucoup plus de monde dans Venise que la veille. Les ruelles étroites deviennent difficile d'accès, et à l'arrivée sur le place St-Marc pas de doute, c'est là, aujourd'hui, qu'il faut être ! Encore plus de Vénitiens costumés, encore plus de touristes !

Le matin nous visitons la basilique et le Palais des Doges.

Je ne le savais pas, mais on peut emprunter le Pont des Soupirs, entre le Palais des Doges et la prison. Son nom vient des lamentations, et des soupirs poussés par les condamnés, et à l'intérieur il est divisé en 2 parties : une pour les voyages palais/prison, l'autre pour le retour ( afin d'éviter évasion ou attaques ).

Je n'ai malheureusement pas de photos extérieures du pont, il était en travaux, donc de grandes palissades autour ( malin de faire ça pendant la période touristique du carnaval ...), mais voici l'intérieur ( prise du côté " prison " ). Les conservateurs du palais sont facétieux : c'est après le pont qu'ils mettent le panneau " Vous venez de passer le pont des soupirs, vous êtes dans la prison ", à cause des palissades de travaux les fenêtres du pont sont obstruées, on l'avait pris pour un énième couloir du palais, il n'a pas la forme arrondie d'un pont, juste 2-3 marches, mais le palais en est plein de marches ;) passer le célèbre pont des soupirs sans même le savoir, il faut le faire quand même ! ;) donc on l'a repassé, en s'arrêtant un instant au milieu, histoire de se dire " on y est " ( oui être touriste ça rend débile, mais on assume ! ).





Dimanche 11h30, nous sortons du Palais des Doges, et là c'est le choc ! On trouvait qu'il y avait du monde sur la place tout à l'heure, mais ce n'était rien ! La place est blindée ! L'ouverture du carnaval est à midi, il nous reste 30 minutes pour trouver la meilleure place pour voir les festivités, et bien elles ne seront pas de trop ! Au fond de la place St-Marc ( à l'opposé de la basilique ) une scène est montée, mais il nous sera impossible de nous en approcher, nous resteront donc vers le milieu de la place, d'où nous avons une bonne vue sur le Campanile.





Le " show " principal de l'ouverture du carnaval ( en plus des nombreux défilés de costumes, des orchestres ambulants, et du cirques ) c'est le Vol de l'Ange, Colombine, toute de blanc vêtue, descendant du haut du Campanile jusqu'à la scène sur la place. A midi pile, heure sonnée par les cloches de St-Marc, elle commence au son du Rondo Veneziano, sa descente au dessus de la foule qui l'acclame. 85 000 personnes présentes à midi sur la place, nous le lirons dans le journal le lendemain. Impressionnant ! Ma photo n'est pas très bonne, mais imaginez une jeune fille habillée d'une robe de plumes blanches, ondulant gracieusement des bras, symbole du Vol de l'Ange. Son arrivée au sol est acclamé par des cris de joies, la folie du carnaval peut commencer !





Avec cette foule, il nous faudra, montre en main, 45 minutes pour aller du centre de la place, au Vaporetto ( la veille... 4 minutes ), impossible à imaginer tellement c'était dense, une rame de métro un jour de grève !

Impossible de marcher dans la direction qu'on veut, on ne peut que suivre le flux qui nous porte d'un côté ou de l'autre. Mais tout le monde le prenait avec bonne humeur, c'est les vacances, la fête, alors on en rigole.
Ces photos ne sont pas prises à ce moment là bien sûr, beaucoup trop " aérées ".









Même les chiens font carnaval !

Costumes coordonnés à leurs maîtres, ou en gondolier !





L'après-midi nous allons visiter un autre quartier de Venise : vers le pont du Rialto.

Quartier lui aussi très touristique, avec comme tous les 50 cm dans les canaux : les gondoles.

Petite déception, tous les gondoliers ne jouent pas le jeu de la marinière et du canotier, dommage, c'est moins typique je trouve.

Le soir, les sols de la ville portaient les traces de cette folie de carnaval : un tapis de confettis, soulevés à chacun de nos pas, les reliefs de la fête ( et j'en ai trouvé 2 dans ma valise en la défaisant mardi matin, et 1 dans la voiture qui nous a ramené de l'aéroport lol ! ).





Lundi, dernier jour, comme le temps passe vite !

Le matin nous allons sur une autre île : le Lido. Elle est très différente de Murano ou Burano, de Venise même. C'est plus moderne, des rues " classique ", pas de ruelles, pas d'eau, pas de ponts, et des voitures ! En fait elle ressemble plus à une ville, une station balnéaire comme sur la côte d'azur, le tourisme y est moins Vénitien, peu de masques, plutôt des boutique de vêtements, des commerces, pharmacie, banques, etc... C'est une île rectangulaire, 15 petites minutes de marche et on la traverse dans le sens de la largeur, on passe du côté Venise ( continent ), au côté mer, pour arriver sur les plages.

Mais avec le froid et le vent nous n'y resteront pas longtemps, et revenons à Venise pour notre dernier repas sur place, antipasti ( légumes " du soleil " froids à l'huile d'olive et au parmesan ), plats de poissons, crustacés, pizza ou pâtes, encore une fois le choix est varié et on se régale.

L'après-midi nous visitons la Fenice, l'opéra de Venise, refait à neuf il y a quelques années après un incendie, et nous avons la chance d'y voir les technicien en pleine préparation du spectacle du soir, le sol de la fosse aux musiciens s'élèvent à hauteur de la scène, ce soir le spectacle est un concert.

Photos prises depuis la loge présidentielle, la plus grande, la plus belle, la mieux placée, juste en face de la scène, au premier balcon. Désolée pour la première photo qui est floue, mais c'est la seule que j'ai de la scène.




Dernière ballade dans Venise, le quartier du Ghetto, l'ancien quartier où étaient enfermés les juifs, mais qui aujourd'hui est un quartier tout à fait classique, quasiment pas touristique, des commerce normaux ( on y a trouvé du Nero di Sepia ( noir de sèche) pour se lancer en cuisine, on avait trouvé ça délicieux au resto), et des Vénitiens occupés à leur vie quotidienne, comme la sortie d'école des enfants à 16h, mais déguisés eux aussi ! c'était la fête de leur école.





Et dans le quartier chic, où se cotoyent maisons bourgeoises, boutiques de luxe ( j'ai résisté aux chaussures italiennes ! vous le croyez ça !!! le shopping c'était les masques, je me rattraperai sur les chaussures à Paris ), salons esthétiques, hôtels et resto de grand standing etc... Il ne manquait que les voitures de luxe, et on était comme dans les quartiers chics de Paris.


Anecdote : en bonne touriste j'ai bien sûr fait LA gaffe à ne pas faire : premier soir, nuit noire et déluge, on n'y voyait pas grand chose ( l'éclairage public est inexistant par rapport à la france, donc je suis à moitié excusée ), on repère le panneau " Vaporetto " pour rejoindre l'hôtel, on valide notre ticket dans la machine à ticket, on passe le pont flottant, et on s'installe sur un des banc de ce " truc " carré qui flotte au bout du pont flottant. Quelques minutes d'attente, puis un gros bruit de moteur qui se met en marche. Et au bout de 10 secondes je dis " ha ba ça n'avance pas vite les Vaporetto dis donc ! ". Fou rire de mon père, soupirs désespérée de ma mère " nan mais on n'est pas dans le Vaporette là Camille... " gné ? ben on est où alors ? " Dans la salle d'embarquement, le Vaporetto il est pas encore arrivé...". Moment de solitude ( devant des touristes français qui avaient tout compris ). Mais c'est malin aussi de faire des quais d'embarquement qui flottent au bout d'un pont hein ! J'ai jamais vu ça sur la côte d'azur moi ! Et pis une petite salle carrée, avec des bancs autour et des baies vitrées, ben désolée c'était en gros l'idée que je me faisais d'un bus sur eau ;)


Fou rire : l'île de Murano est coupée en 2 par un grand canal ( en plus des très nombreux petits caneaux qui serpentent partout ), mais notre carte des Vaporetto ne montrait qu'ne station, sur un seul morceau de l'île. Nous avons donc demandé à une passante " Scusi signora, come andare qui ? " en pointant du doigt sur notre carte l'autre morceau. Elle nous a regardé comme si on était des débiles profonds " ma, per il ponte ! ". Et moi qui explose de rire, ba évidement par le pont sommes-nous stupido ! comme si on n'avait pas remarqué qu'on traversait l'eau avec des ponts dans cette ville lol ! Visiblement les touristes et leurs questions à la con ça la gonflait, donc elle a tourné les talons, et on s'est trouvés une autre âme plus charitable pour nous indiquer où était ce fameux pont, puisqu'on ne le voyait pas de la où nous étions, et qu'il n'était pas sur notre carte.







Et voilà, le rêve s'achève, il faut reprendre le Vaporetto pour l'aéroport sur le continent, et rentrer à la maison.
Les yeux qui pétillent encore, et pleins de merveilleux souvenirs !


J'espère y retourner un jour, en amoureux cette fois ;)

10 commentaires:

  1. Visiter venise en amoureux, ca fait tellement cliché. Mais il n'y a aucun doute, nous nous laisserons tenter un jour par la facilité.

    Durant le carnaval si possible.

    Une chose est sure : Nous ne manquerons pas de visiter le palais grassi. Si la France n'avait pas ses lourdeurs administratives, nous pourrions admirer la collection d'oeuvres contemporaines de François Pinault à 2 pas de chez nous. Aujourd'hui, nous devrons franchir les Alpes.

    RépondreSupprimer
  2. Bon merci Camille. J'ai trop envie d'aller à Venise maintenant. Comment on fait après pour choisir notre destination de vacances quand on a une liste grande comme ça ? :O!

    Superbes costumes, c'est autre chose que nos tenues de pilote et hôtesse de l'air pour ce weekend ;-).

    Bises,

    Mely

    RépondreSupprimer
  3. Palaume : n'y connaissant rien du tout en art ( encore moins contemporain ), nous ne l'avons pas visité celui-là, mais le palais des Doges on y a passé au moins 2h tellement il y a de choses à voir !

    Melody : Confie-moi la moitié de ta liste et je la fais à ta place ;)
    Bon carnaval à vous !

    RépondreSupprimer
  4. Merci d'avori fait l'effort de nous raconter autant en détail en l'illustrant !!!

    Merci miss...

    RépondreSupprimer
  5. Hello miss !!!
    Superbe voyage et merci pour le récit :)
    Venise est une destination qui m'attire.... moi le mordu de photo, je rêve d'y aller pendant le carnaval !!!!!
    Et oui, malgré tous les pays que j'ai pu visité, cette ville et son carnaval reste un but... que je me dois de faire un jour !!

    Melody, on y va l'année prochaine ?? ;) lol
    Bisous

    PS: je vais répondre à la partie 6 du quizz, dès que possible...

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour,
    Merci pour ce magnifique moment partagé !
    Bises à toi
    Caresse1

    RépondreSupprimer
  7. Bravo pour le récit et les jolies photos, nous aussi on y est allés à nos débuts et on en a gardé un souvenir impérissable!
    Venus270130

    RépondreSupprimer
  8. Très bon récit et belles photos (mais il en manque....) Et la verrerie de Murano, c'est celle du récit d'Emma et Richard??? :lol:

    Bizzzzzzzzzzzzzzz de t7alpha8

    RépondreSupprimer
  9. Bonjour,

    Je m'étais mis ce récit de voyage de côté car j'ai été à Venise récemment en famille le temps d'un week-end: 2 couples, 4 enfants.

    J'étais dubitatif face à ce qu'on m'en disait et j'ai été scotché tout le week-end. J'ai même des frissons en relisant votre histoire! Cette ville est ma-gni-fi-que!

    La prochaine fois tentez le train couchette qui part gare de Bercy en 1ère classe: ce n'est pas onéreux et vous n'avez que 4 couchettes par compartiment donc deux couples complices remplissent le compartiment. Nous avons eu juste 8 heures de retard à cause d'un tunnel frontalier inaccessible et, malgré tout ça, nous avons passé un excellent week-end c'est dire si la ville nous a plu. L'arrivée en train dans la lagune est magique...

    Si vous le permettez j'ai deux conseils à vous donner:
    -la prochaine fois n'hésitez pas à aller vers le quartier "français" qui n'a de français que le nom Dorsoduro. C'est calme, moins touristique et les restaurants sur la mer excellents et abordables http://www.campiello-venise.com/plan.htm

    -Faites la visite du Palais des Doges secret. Il y a des visites en français. Vous marcherez, entre autres, dans les pas de Casanova.

    Maintenant petite question : pourquoi les maisons de Burano ont ces couleurs si caractéristiques?

    Voilà, c'était ma petite contribution à un récit déjà ancien et que personne ne lira ;-)

    Fred

    RépondreSupprimer