3 septembre 2012

Cette année encore, un superbe anniversaire

L'année dernière, accompagnée par mon Goormand préféré, nous avions fêté mon anniversaire sur le thème de la pluralité masculine, voir du hard. Nous étions partis à la découverte du cinéma porno le Beverley, étions passés nous ressourcer à l'Eclipse, puis avions passés la soirée à l'Overside en clientèle mixte. Goormand avait baptisé notre journée le " Triathlon ".

Pour cette année, j'ai longtemps pensé reprendre cette idée de " Triathlon ", en lui cherchant un thème. Recevant régulièrement des mails me demandant des renseignements à propos des cabines vidéos des sex shop et de leur potentiel libertin ( ou pas ? ), je pensais aller voir par moi même, notez le professionnalisme de la blogeuse. Puis avec la fermeture annoncée du sauna libertin Sexodrome, je me disais qu'il serait dommage de ne pas y être passée avant que ce ne soit plus possible. Et enfin pour finir, soirée à la Cheminée ? Cela aurait été la journée Glauqu'ympique, pour coller à l'actualité d'août 2012 à Londres.

J'ai finalement opté pour une journée beaucoup moins glauque, beaucoup plus " girly ", entre shopping érotique, bons restaurants, club et hôtel de charme. Toujours aussi bien accompagnée évidement.

( Mais je ne me dégonfle pas ! Promis mon retour sur le glauque viendra prochainement ^^ )






La journée commence, ce vendredi 31 août, par notre péché mignon : un déjeuner japonais, sushis, makis, et autres sashimis. Le radar-coquin de Goormand est déjà branché, et il me fait rire à remarquer ces deux jeunes filles qui dévorent la serveuse des yeux. Il les pense lesbiennes, je les pense affamées de sushis, et voyant la serveuse comme la sauveuse de leur faim ! Nous ne sommes pas d'accord, la journée commence bien !


Nous quittons le japonais pour notre périple " shopping érotique " dans les love store. Les sex shops non-glauques, sans rideaux noirs à la porte. Où les immondes poupées gonflables sont remplacées par de la lingerie à froufrou ou des bougies de massages pailletées. Goormand voulait m'offrir un " joujou " comme il dit. Mais ayant déjà l'indétrônable Fairy ( le lance-roquette à orgasme, © Maïa Mazaurette de Sex Actu ), j'ai préféré une poudre scintillante pour le corps. Elle s'ajoutera à mon rituel de préparation de sortie en club, et me rappellera longtemps cette journée d'anniversaire.



Mon coup de coeur va à DollHouse , un petit boudoir rose et noir, à la vendeuse pétillante et très ouverte. Goormand a pu lui parler de la différence d'utilisation du même sex toy, avec plusieurs de ses partenaires, et sans le moindre étonnement, elle s'est intéressée à son exposé.

J'ai bien aimé Passage du Désir ( adresse visitée : 23 rue Sainte Croix de la Bretonnerie). Une enseigne qui mélange love store et gadgets humoristiques, comme les magasins La Chaise Longue

Petite déception chez Yoba. La boutique m'a semblé assez vide, peu d'articles y étaient présentés. La vendeuse, sans être antipathique, semblait éteinte ( sûrement souffrante, avec son pull et son écharpe dans un boutique bien chauffée, alors qu'il fait beau dehors ). La marque Yoba est aussi présente dans les ventes à domiciles : les ventes tupperware de nos ( grands-)mères, en version sex toys et autres coquineries. C'est peut être là dessus qu'ils basent leur activité, d'où la boutique peu travaillée.

Nous sommes aussi allés chez Concorde ( adresse visitée :  117 boulevard de l'hôpital ), un supermarché semblable au Rebecca Rils de pigalle, que nous connaissons très bien pour passer devant à chaque sortie au Moon City. Et là mea culpa chers lecteurs, absorbée par notre périple " love store ", j'ai complètement oublié de demander des informations sur leurs cabines vidéos. J'y retournerai promis !



Ce shopping me met en appétit ! Les ambiances " éroticoquines " des love stores, nos discussions sur le sujet entre nous ou avec les vendeuses, ma nouvelle poudre scintillante testée sur mon décolleté , me donnent envie... Envie de passer à la suite de cette journée d'anniversaire !







Arrivés aux Chandelles, une fois changée, je rejoins Goormand au bar. Nous y resterons juste le temps de nous désaltérer, et filons vers les coins câlins !
Contrairement à nos habitudes, aujourd'hui j'ai envie d'un trio, et plutôt câlin que bestial. Envie sans doute conditionnée par la présence remarquée d'un homme que nous avions déjà rencontré, et apprécié. N'étant pas hostiles aux autres, nombreuses, possibilités de jeux, nous nous installons, prêts à inviter qui nous plaira.

Notre complice qui a visiblement compris mes sourires ne tarde pas à nous rejoindre. Mon trio d'anniversaire se met en place, je suis aux anges ! Avec deux partenaires trèèèès motivés à me fêter mon anniversaire, mes envies câlines s'éteignent vite pour laisser place à un trio endiablé. Les câlins seront pour ce soir, je le sais. Je profite donc de cette bestialité si excitante. Entre mes partenaires, je me sens si bien, comblée dans ma recherche libertine, que je me laisse aller aux orgasmes dévastateurs que j'aime tant.

Là aussi, contrairement à nos habitudes, nous décidons d'en rester à ce superbe trio. Non pas que nous soyons rassasiés, mais cette journée d'anniversaire n'est pas terminée. Ce soir je nous ai réservé un luxueux hôtel, je ne voudrais pas y arriver trop tard dans la soirée, pour avoir le temps d'en profiter. Et nous devons encore caser le dîner au restaurant dans notre emploi du temps chargé ! Difficile de tenir le rythme d'une journée d'anniversaire ^^


Depuis mon retour de vacances, les fruits de mer me manquaient. Goormand étant lui aussi un amateur, nous voici attablés devant un plateau chez Wepler. Plateau auxquel nous ferons honneur, en le vidant jusqu'à la moindre crevette ! Nos gourmandises respectives sont vraiment bien assorties.
Nos desserts finis, je voudrais déjà être à l'hôtel. Il me tarde de continuer les hostilités, et d'avoir enfin mon câlin...







Sortis du restaurant, nous filons à pied vers l'hôtel tout proche, le Secret de Paris. C'est émerveillés que nous pénétrons dans notre chambre " Opéra Garnier ". J'ai longuement hésité avec les chambres Moulin Rouge et Tour Eiffel, mais les petits rats ont définitivement ma préférence. Je me précipite sur la paire de pointes qui décore cette chambre, pendant que Goormand teste le variateur de luminosité de la pièce.




L'appel de la baignoire-jacuzzi est irrésistible, nous tombons nos vêtements pendant que le niveau de l'eau monte. Après quelques minutes à tripoter les boutons, rajouter de l'eau, vider de l'eau, plus chaude, plus froide, moins de lumière, plus de bulles, j'accède enfin à mon câlin tant attendu, calée dans les bras de Goormand, sous les bulles du jacuzzi. J'aurais pu me laisser aller et trouver le sommeil, mais ses mains sur mes seins nous maintiennent, mon excitation et moi, bien éveillées.

En découvrant la salle de bain, nous avions remarqué ce renfoncement dans le bord de la baignoire, dans l'angle des murs. J'ai pensé à la place assise d'une baignoire adaptée aux personnes handicapées. Mais sans poignées d'accès, ni porte à la baignoire ( plutôt haute ), j'en doute. Il devient donc évident que c'est une place de choix pour les gâteries ! L'un installé sur ce " trône ", entrejambe offert à l'autre, assis dans les bulles. Loué soit l'architecte de cet hôtel ! Chacun notre tour, nous utiliserons cette si bonne idée, transformant la salle de bain en hammam par l'eau chaude que nous rajoutons régulièrement.




Une fois séchés, c'est au tour du lit d'accueillir nos ébats. Dans cet élément familier, je retrouve les gestes habituels que j'ai pour mon amant préféré. Seuls les draps d'une texture assez glissante viennent contrarier notre projet de levrette, mais je m'accroche, un anniversaire sans levrette n'en n'est pas un !
Cet anniversaire ne pouvait pas non plus se fêter sans mon second amant préféré : Fairy. ( oui c'est la deuxième fois que je link Maïa dans cet article, parce qu'elle le vaut bien ). J'avais dans l'idée, Goormand achevé par notre levrette sauvage, de le rejoindre dans le repos des guerriers après un " orgasme-Fairy ", qui a le don de m'épuiser durablement. C'était sans compter sur son coté pervers, à profiter de mon état comateux post-orgasme-Fairy, pour me sauter dessus, bien décidé à m'achever pour la semaine à venir ! C'est si bon d'être multi-orgasmique, mais si fracassant aussi...



Je me souviens d'avoir ouvert un oeil au milieu de la nuit, puis à nouveau au matin.

Une douche revigorante pendant que Goormand dort profondément, me rappelle cette particularité masculine du matin... Je vais vérifier sous la couette, et c'est avec satisfaction que je trouve ce que j'étais venue chercher. Le pauvre, réveillé par mon intrusion, je ne peux décemment pas le laisser dans cet état. Comme toujours à ce petit jeu, j'en sors victorieuse ! Il veut se venger, mais je ne suis pas encore remise de l'attaque orgasmique des heures passées. Je l'envoie donc à la salle de bain, se préparer pour descendre au petit déjeuner de l'hôtel.





En petit-déjeunant nous nous remémorons notre journée et notre nuit, les yeux cernés, le sourire béat.
Déjà pressés d'être à l'année prochaine !





Vision croisée par Goormand :
Partie 1
Partie 2
Partie 3

14 commentaires:

  1. A défaut de vous prêter ma bougie à souffler ou lécher, je vous félicite pour cette belle journée si charnelle, si sensuelle.

    Et je ne peux qu'imaginer les tenues variées et légères entre talons et jupettes, dessous et bas nylon ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Au risque de vous décevoir, je les ai croisé, Camille était en jogging informe et baskets.

      Supprimer
    2. Rho mais décidément l'anonyme est jaloux ! Jalousie qui se transforme en idiotie gratuite. C'est triste...
      Je vous souhaite bon courage pour vous en sortir, tout le monde à le droit au bonheur, et je suis sûre que bien entouré, vous y arriverez !

      Supprimer
    3. Euh... C'était juste une plaisanterie. Manifestement pas drôle, mais sans méchanceté ni animosité. Mes excuses à Camille et à ceux qui se sont sentis agressés; ce n'était pas le but. Je suis bouddhiste et gentil... Et idiot. C'est pas incompatible.

      Supprimer
  2. Whooooooooo c'était trop bien !
    Les repas, le shopping, les Chandelles !

    Et surtout l’hôtel ! Quelle nuit !
    (et quel réveil aussi héhé).

    RépondreSupprimer
  3. Merci pour ces quelques lignes
    Les chandelles sont, à l'évidence, un formidable écrin pour la sensualité féminine dont Miss Dactari est une brillante plume (mais pas seulement).
    Quelle vitalité goormand!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est le gingembre dans les sushis du midi ( choix téléguidé pour cette journée of course ! ).

      Merci à toi pour ce trio ! à bientôt !

      Supprimer
  4. Pour la vitalité, on fait ce qu'on peut...
    C'est surtout une question d'entrainement je crois ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça sent à plein nez le duo EPO/corticoïdes...

      Supprimer
    2. Rho tout de suite remettre en question mon sex à pile débordant qui met mes chanceux partenaires dans un état second !

      Ne soyez pas jaloux, ça peut vous arriver à vous aussi, un jour, si vous le méritez ;)

      Supprimer
  5. Sexe à pile ? Ca fait un peu rabbit non ?

    RépondreSupprimer
  6. Sympa ce programme libertin pour faire des rencontres.

    RépondreSupprimer
  7. C'est super comme programme j'avoue... Je vais l'ajouter dans ma checklist, au plaisir de vous y croiser... pour partager un massage nuru

    RépondreSupprimer