30 mars 2012

Note de service

Absente du net pour cause de week-end prolongé - Stop
Trop occupée à la balnéo de l'hôtel pour emporter mon ordi - Stop
Retour mardi soir ( si la grève annoncée ne touche qu'Orly et pas Roissy ) - Stop
Réponse à vos mails au plus tôt promis ! - Stop
Publications de vos commentaires idem - Stop

Et si vous êtes sages à mon retour je vous posterai mes quelques photos du Bal des Princesses du week end dernier.


Tenez au fait, le week end dernier justement j'ai dormi 2 nuits chez mon cavalier de ce bal. Quand je dis dormir c'est vraiment dormir ( après les câlins bien sûr ! ), rester dans le même lit toute la nuit, jusqu'à la grasse matinée et le petit déjeuner.
Fait ô combien banal pour tout mon lectorat en couple. Mais rare pour moi.
Cela devait être la 10ème nuit de ma vie que je passais entièrement accompagnée. Habituellement après les soirées " sexe " je rentre chez moi finir ma nuit dans mon lit.

Et bien je n'aime pas trop... dans l'idéal je voudrais faire la soirée câline ensemble, puis dormir chacun dans SON lit, puis le réveil câlin ensemble.

Ou alors c'est parce qu'avec seulement une dizaine de nuit d'expérience je n'ai pas encore conceptualisé comment gérer de front et en 5 à 10 heures :  l'homme + la couette + les 2 oreillers + mes 90cm de cheveux non attachés... ( il ne manquerait plus qu'il ait les pieds glacés ! )

Ou alors c'est parce que depuis 11 ans je partage mon lit avec mon chat ♥, et qu'un homme c'est quand même un peu différent.


Ou alors c'est parce que je suis une emmerdeuse, qui pour une fois qu'elle a un grand lit, ne veut pas le partager...




Mais je le referai, parce que c'est chouette même si ça me fait une drôle d'impression, l'inexpérience sans aucun doute.








( ps : cet article n'appelle pas de proposition de passer la nuit chez vous... )

12 commentaires:

  1. En fait, ton billet pousse plutôt à te proposer de NE PAS passer la nuit chez nous ! Les co-dormeuses qui bougent dans tout les sens, non merci :)

    Je suis un peu dans le cas inverse. Malgré bientôt trois ans de célibat, je n'ai toujours pas perdu l'habitude du sommeil à deux. Une amante m'en a fait la remarque : "tu es d'un calme dans le lit !". (Je précise : quand je dors, hein ?! ^^)

    RépondreSupprimer
  2. Il existe des lits 200X200 où on peut dormir à deux en ayant l'impression d'être seul... ;-)

    RépondreSupprimer
  3. En couple depuis 25 ans, nous dormons chacun dans notre lit depuis plus de 6 ans. Décision qui peut sembler compliquée à prendre car pleine de "non-dit" et assortie d'une image pas franchement normale. Mais décision totalement assumée.
    Cela nous empêche aucunement de coquiner ensemble, dans l'un de nos deux lits ou dans des clubs libertins !! Mais dormir ensemble, on n'y arrive pas, sauf les siestes ou les we à l'hotel !
    Ce qui est rare est apprécié, ce qui est normal et obligé devient une contrainte...

    RépondreSupprimer
  4. Merci pour votre témoignage !

    Mais pourquoi cette décision au bout de 19 ans de dodo-commun ?
    Un raz-le-bol au bout de ces nombreuses années ? ( pas 19 ans de nuit gâchées quand même j'espère )
    Un évènement déclencheur ?

    Et détail pratique : dans la même chambre vos 2 lits ou dans 2 chambres séparées ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aurais du préciser en couple depuis 25 ans avec une interruption de 6 ans.

      Quand on s'est remis ensemble au bout de 6 ans, on avait l'un comme l'autre apprécié dormir seul la majeure partie du temps (et on dort vraiment mieux seul qu'à deux, même dans un lit king-size), on avait l'un comme l'autre définitivement accepté nos modes de vie et de fonctionnement différents (elle est insomniaque entre 2 et 5h du mat', je ne m'endors jamais avant 1h du mat...). On est resté ensuite deux ans à vivre chacun chez soi (avec deux enfants communs en garde alternée une semaine chez l'un ou chez l'autre comme c'était déjà le cas depuis 6 ans), passant quelques soirées communes par semaine.

      Quand on a re-emménagé ensemble, ça faisait partie du deal et c'était notre volonté commune, pas celle d'un plus que de l'autre.

      Donc décision prise après 12 ans de dodo commun, 6 ans de vie de célibataire (ou avec quelqu'un dans notre vie, mais ne vivant pas ensemble) et 2 ans de vie de couple mais chacun chez soi quand même.

      Pour le côté pratique, ce sont deux chambres séparées (donc grande maison obligatoire vu que 3 momes maintenant!).

      Le we, le premier réveillé finit dans le lit de l'autre !

      Et je rassure tous les sceptiques. On n'est pas obligé de dormir ensemble pour s'aimer, et c'est pas parce qu'on ne dort pas ensemble qu'on n'a aucune vie sexuelle. j'irais même plus loin, c'est plutôt depuis qu'on ne dort plus ensemble qu'on en a retrouvé une !!

      Supprimer
  5. Je n'avais pas envisagé la " colocation amoureuse " comme solution pour sauver un couple, mais pourquoi pas après tout. En plus ça a l'air d'avoir réussit pour vous d'avoir trouvé cette solution !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime bien le terme de "colocation amoureuse". C'est quand même plus glamour que le "partenariat domestique" de facebook
      :-)

      Supprimer
    2. Bonjour, bien concernée par vos commentaires car vivant en célibataire depuis 3 ans, amoureuse depuis 2, nous envisageons de "colocater" pour question financière et c'est vrai que nous gardons à l'esprit le fait qu'il ne faut pas que cela devienne une habitude de juste dormir côte à côte. jusqu'à présent 90% des fois où nous nous voyions c'était pour sexer. j'ai bien peur que perdus dans le quotidien cela ne deviennent une exception.

      Supprimer
  6. Moi je suis marié et ma chère et tendre ronfle au bout de deux minutes qu'elle est allongée. Donc je la pousse un peu et là elle me dit "c'est pas possible que je ronfle, j'étais réveillée !". Les joies de la vie en couple... Quand elle grince pas des dents aussi ! Ou qu'elle me met pas la main sur la hanche en me réveillant du coup, avec pour explication "j'ai peur" quand je lui demande. Moralité : célibataires vous ne savez pas la chance que vous avez lol. Je ne parle pas de la liberté de faire ce que vous voulez, avec qui vous voulez, au moment où vous le souhaitez, mais vous vous évitez ce genre de désagréments nocturnes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. " j'ai peur " ? heu... lol
      Les pathologies de cauchemars chez l'adulte ça se soigne, mais il faut être motivé...

      Supprimer
  7. Testé et approuvé depuis 21 ans : faire couette à part. Car avouons-le, c'est vraiment la gestion de la couette qui craint le plus. Alors voilà, avec deux couettes en 140x200 sur un lit 160x200, chacun peut s'emmitoufler à sa guise sans devoir tirer la couverture. Prévoir cependant un grand couvre-lit pour la déco et les câlins.
    Et en plus les couettes 140x200 ça va dans un lave-linge, alors qu'une couette 260x200, ben ça va chez le pressing et c'est pas le même prix. Idem pour les parures.

    RépondreSupprimer
  8. Je confirme, on dort très mal en couple.

    Deux lits restent la meilleure solution, et faire l'amour dans un lit simple, ça ajoute une contrainte donc un effort supplémentaire de la part des partenaires pour se satisfaire. Ne jamais sombrer dans la facilité est fondamental :)

    RépondreSupprimer