6 octobre 2010

Dur dur l'abstinence...



Hors service pour quelques jours à cause d'un soucis féminin, il est hors de question que je devienne ermite et me coupe de toute vie sociale !

C'est donc l'occasion, de voir et revoir des amis verticaux, ces sorties que je fais très attention de ne pas négliger au profit de mon libertinage, et qui auront toujours la priorité, pour garder les pieds sur terre.



" Faîtes que le rêve dévore votre vie, mais que la vie ne dévore pas votre rêve "
( Philippe Chatel, auteur d'Emilie Joli ).


Que le rêve dévore ma vie... c'est le cas !

Que la vie ne dévore pas mon rêve... c'est un travail de tous les jours, une prise de conscience que s'amuser, c'est top, mais qu'il faut le faire avec précautions, pour que cela puisse durer.

Mais mon rêve ce n'est pas le libertinage, c'est l'épanouissement. Qu'il soit libertin, ou vertical, les 2 ont leur importance, les 2 me sont indispensables pour être heureuse.
Je fais très attention à ne pas défavoriser l'un par rapport à l'autre, ce qui en fait n'est pas très difficile, mais juste uns question de bonne organisation du carnet de bal ( écrit au crayon, pour pouvoir gommer et réécrire une dizaine de fois si besoin ).

Jamais une sortie libertine n'aura prévalu sur mes cours de danse, ou mes invitations aux sorties verticales.

On me propose une sortie libertine ? Je suis déjà prise ( par un cours de danse bien sûr, qu'est-ce que vous alliez imaginer...). Et bien ce n'est pas possible. Mais on va tout de suite se trouver une autre date pour la bloquer.
Et inversement pour les propositions verticales.

C'est ainsi que je garde les pieds sur terre, un équilibre entre la folie du libertinage, et la " vraie " vie, pour pouvoir jouir des 2, sans frustration ni pour l'un ni pour l'autre.



C'est donc dans cette optique, qu'hier soir, mon amant F et sa femme m'invitaient à dîner. Pour passer ensemble une soirée enjouée, à papoter, rire, refaire le monde, et oublier les tracas de chacun.

Mais je ne peux m'empêcher de dévorer F des yeux, et de profiter innocemment d'un rapprochement du à l'étroitesse du couloir pour une caresse... ciblée.
Comme d'habitudeuhhhhhhh ^^

Je disais hier matin à un ami sur msn que mes crampes au bas-ventre me coupent ma libido, et donc ne me frustrent pas du tout de ne pouvoir sexer.
Mais c'était sans compter l'effet kiss cool des fesses de mon amant pressées contre moi.
Douleur envolée, libido réveillée !


Arfff dur dur !


Après le dîner nous nous installons ( vautrons serait le mot exact ) dans le canapé, et continuons à papoter ensemble.
Un bras autour de mes épaules...
Je me love contre lui...
Quelques insinuations ciblées lancées ici et là dans la conversation...

Arfff dur dur ! ( bis )


Mais il faut savoir être raisonnable, en plus il se fait tard, il est temps pour moi de rentrer.


Frustrée !!!



Edit : demain je sors, je ferai le max de ce que je peux faire en gardant la culotte ( tient je vais même en profiter pour mettre un collant, ça économisera les bas ! ), ce sont ces messieurs qui vont être contents ^^ ( et moi encore plus frustrée ???? ).

4 commentaires:

  1. Et t'as oublié de préciser que ton amant avait sélectionné des ingrédients de qualité garants d'une raclette réussie ;)

    RépondreSupprimer
  2. Et que j'avais apporté ma confiture d'oignon faite maison le matin même !

    ( oui mon 3ème épanouissement après la vie sociale et le libertinage... c'est la bouf )

    RépondreSupprimer
  3. Merci ma Mélo ! C'est en bonne voie ;)

    RépondreSupprimer