8 octobre 2010

* Club * Nautilus

Changement de propriétaire et de nom depuis octobre 2011. Le Nautilus devient The Mask. A lire sur ce lien.


http://www.lenautilus.net/


Y aller, se garer :

Très facile, le club est dans la rue parallèle à la Bourse et donc à son parking souterrain.

Accueil :

Souriant et enjoué, le serveur invite à passer la porte, pour se retrouver face à un rideau ( pour garder l'intimité du club vis-à-vis de la rue ), ouvert théâtralement sur le bar.

Déco :

La déco est traditionnelle aux clubs libertins, en rouge et noir, avec peu de lumière.

Piste de danse :

Une minuscule piste de danse au sous-sol, miroirs aux murs, barre verticale, boule à facettes.

Coins câlins :

Au rez-de-chaussée : Les coins câlins se trouvent dans le prolongement du bar, une très longue pièce rectangulaire, avec une allée centrale, et des niches de part et d'autre. Chaque niche composée de banquettes dans le fond, et d'une table basse au milieu.
Les niches se font face, il y en a 8 ou 10.
A l'entrée de cette longue pièce, avant les niches, se trouvent aussi une cage et un glory hole.

Au sous-sol : Passée la piste de danse, 2 coins se suivent en enfilade. Le premier est une grande pièce sombre, avec comme déco de petites loupiotes tombant du plafond le long de fils blanc ( imaginez des tentacules éclairées à leurs extrémités ). Le second est en totale opposition, avec sa grande clarté, ses murs matelassés de blanc électrique ( imaginez un film futuriste, ou une pièce aseptisée ).

Douche :

Une salle de bain, avec toilette, douche, lavabo et produits d'hygiènes.

Bar :

Une consommation offerte, open bar de soft certains soirs, buffet de bonbons.

Restaurant :

Pas de restaurant.

Clientèle :

Avis pour un jeudi aprem : 25-30 cpl. 1 et demi ( juste la dame du second couple ) de moins de 50 ans.
Les aprems étant communément appelées " after work ", la clientèle est effectivement en tenue classique de boulot, peu d'efforts de " sortie ".

Ambiance :

En aprem, les clients arrivent tôt, profitent du club vite, et repartent au bout de 2 ou 3h seulement.

L'ambiance est plutôt côte-à-côtisme, je n'ai vu plus de 2 personnes ensemble que chez des clients venus ensemble, visiblement des amis se connaissant déjà. Les autres couples n'abordent personne, et refusent les rares avances.
Peut-être le sous-sol, avec des matelas plus grand que les banquettes des niches de l'étage, joue-t'il un peu plus, mais ça en reste au mélangisme soft.

Et autre chose qui rend l'ambiance " spéciale " : le club met à disposition des paréos, comme dans les clubs humides disposant d'une balnéo ( sauna-hammam-jacuzzi ). La moitié de la clientèle arrive, et se met immédiatement en paréo, gardant parfois pour les dame les sous-vêtements et les chaussures, et pour ces messieurs le marcel et les chaussures. Ils déposent leurs vêtements dans un coin de coin câlins, ou les coincent dans la grille de la cage, mais à force des va-et-vient, ça fait vite bazar.

Dernier point : dans les niches de la grande pièce du haut, il y a des tables basses de bar, on y amène donc son verre, attention à ne rien renverser pendant les kokineries... Et ces tables sont creusées d'un petit récipient-poubelle à préservatif, il faut bien viser ce récipient...

Points positifs :

L'accueil agréable, l'originalité des coins-niches, le buffet de bonbons, et surtout le contraste des 2 grands coins du sous-sol, un sous-marin surveillé par les yeux voyeurs des méduses, et une cabine de fusée futuriste, ou une pièce d'une pureté déconcertante.

Points négatifs :

La clientèle d'aprem trop uniforme , je ne regrette pas la forte concentration de personne âgées, voir très âgées, au contraire je trouve ça génial qu'ils aient encore envie de s'amuser à leur âge, et qu'ils puissent trouver un endroit où le faire, mais je déplore l'absence de plus jeunes, qui si ils étaient assez nombreux, pourraient très bien s'amuser aux côtés des personnes plus âgées.

Les paréos, dont je ne vois pas trop l'intérêt, et qui sont parfois très mal utilisés : pour moi sous un paréo on est nu, comme dans les clubs humides. Donc on évite le paréo mis en pagne à la taille, avec le marcel par dessus, et les chaussettes blanches dépassant des mocassins ( glups...).

Les verres dans les coins câlins, trop dangereux, surtout que les personnes en paréo sont parfois pieds nus.

La clim qui fait beaucoup de bruit quand on est trop proche, et la sonnette de la porte d'entrée qui malgré la musique s'entend jusqu'au fond du rez-de-chaussée.

La cage, rebaptisée par les habitués en vestiaire : chaussures alignées dedans, et vêtements accrochés à chaque barreau, donc inutilisable, dommage.

Le tarif aprem, la concurrence est moitié moins chère.

Et le détail qui tue : la déco très originale des niches est gâchée par les boites de mouchoirs, très nombreuses, ça c'est un point positif , mais " en l'état ", c'est à dire les boites en carton blanches, imprimé " Super U, 150 mouchoirs blanc triple-épaisseur, lot de 2, blablabla... ", ça casse tout... dommage.

Y retourner ? :

Vous l'aurez compris, pas mal de détails ou d'habitudes de la clientèles qui ne me branchent pas tellement, et qui me changent trop des autres clubs.

Peut-être à tester en soirée du samedi, une ambiance plus " plurielle " et une clientèle plus variée ?



19 commentaires:

  1. Dommage, ce club avait pourtant l'air sympathique. Merci pour cet avis détaillé.

    RépondreSupprimer
  2. C'est bien le mot qui me vient à l'esprit : " dommage ", il y a du potentiel, mais des détails à revoir pour arriver à faire venir une clientèle plus variée.

    RépondreSupprimer
  3. En même temps, un club c'est comme un cigare, il faut au moins le gouter à 2 reprises pour se faire une idée, la première étant parfois la mauvaise...

    Si je devais garder du Chateau des Lys l'image de la seule sortie que nous y avons fait, je crois qu'on aurait pas eu envie d'y retourner...

    RépondreSupprimer
  4. A tester en soirée, ou en mixte pour changer alors ;)

    RépondreSupprimer
  5. Mouais, ça a pas l'air inoubliable, mais bon faut bien tout tester ;-).

    RépondreSupprimer
  6. Hello,
    Voici notre avis d'un samedi soir:
    L'ambiance est bien différente, il y a de la mixité d'âges! des jeunes et des moins jeunes, et les couples se mélangent.... En fin de soirée l'ambiance est hot!
    De plus comme la musique est relativement forte, on entend pas la sonnerie! et nous n'avons vus de paréos!! Mais cela reste un club très classique, ou les couples ne dansent pas beaucoup....
    A essayer donc un soir
    bises libertines
    Mi.Fre

    RépondreSupprimer
  7. @ Mélo : C'est ma façon de faire oui : tout tester.
    Mais quand à 10minutes de voitures, ou quelques stations de métro ( et pour la moitié du prix ) je peux trouver mieux, la loi de la concurrence est impitoyable.

    @ Mi.Fre : Bienvenue chez moi.
    J'imagine que le samedi soir est plus hétéroclite, et j'espère qu'il est sexuellement pluriel !
    Pour les paréos, un panneau ( amovible ? ) annonçait leur possibilité d'utilisation dans la salle de bain. Je suppose qu'il faut les demander au bar ( sinon je n'ai pas vu où ils étaient mis à disposition, mais la moitié de la clientèle en portait ).

    RépondreSupprimer
  8. Bonsoir, je suis arrivé ici de lien en lien (venant de chez Mr Chapeau, je crois).

    Très Intéressant ce guide "michemain" ;D
    Et si vous aviez un Top 3 des clubs parisiens, quel serait il? ;-)

    RépondreSupprimer
  9. Bienvenue chez moi !

    A ce jour ( mais ma liste de clubs à découvrir est encore longue ) :

    Moon City
    Chandelles
    No Comment

    ( J'aurai voulu citer l'Hyppocampe à la place du No Comment, mais il n'est pas dans paris intra-muros )

    Si votre question portait sur les clubs secs sans compter les saunas, je rajoute le Château des Lys.

    RépondreSupprimer
  10. Coucou Miss,

    le Nautilus a été "notre première fois". Terrorisés, nous avions choisi une soirée "débutants" avec bracelets fluos, et en septembre juste après la rentrée.

    Résultat: les gens se regardaient, un peu en chien de faïence, on était évidemment les plus jeunes. (moyenne d'âge plus vers 40-45) Et on a compris pourquoi c'était si froid: que des bracelets débutants ce soir là! Incroyable. Donc, forcément, pas l'ambiance de folie. On a tenté de se détendre dans une des niches après avoir dansé à côté d'une folle furieuse qui voulait sauter sur tout ce qui bouge. (sans jeu de mots) Mais bon, le type la ..... à la main qui attend deux trois soupirs pour aller voir ce qui se passe alors que sa dame boit un coktail comme si c'était le club med, bof bof.
    Un couple bi-échangiste était arrivé assez tard, et repartis aussi tôt, faute d'action pour eux.

    Donc, résultat on s'est enfuit très vite. Mais par contre, l'accueil était vraiment nickel, là y'a rien à dire. Le sourire, la patience, tout ce qu'il faut. Le club est sympa aussi même si je le trouve vraiment petit.

    Malheureusement, je suppose que c'était "le" mauvais soir pour y aller.

    Heureusement, on a découvert le Moon! ;)

    Bises.

    RépondreSupprimer
  11. Le côté positif dans votre première sortie c'est que autant de débutants aient osé franchir la porte du club, et ait osé afficher leur bracelet.
    On lit souvent la peur " est-ce qu'on ne va pas être mis à l'écart parce qu'on ne sait pas encore faire ? est-ce qu'on va intéresser les autres ? est-ce qu'ils ne vont pas nous trouver inintéressant parce qu'on n'a pas d'expérience ? ".

    Mais si il n'y a que des débutants ce soir là... ça coince.
    Dommage que le club n'ait pas essayé, ou réussit à faire venir des anciens, pour coacher les débutants, et les aider à se mettre dans l'ambiance en douceur.

    Bises à vous 2 !

    RépondreSupprimer
  12. c'est comme le Moon-City en moins bien, non ?...

    RépondreSupprimer
  13. Oulà absolument rien à voir avec le Moon.

    Déjà c'est un club sec ( donc sans balnéo, bien qu'il y ait des paréos à disposition ), alors que le Moon est un club humide avec sauna-hammam-jacuzzi : on y va en jean et on se change en paréo.
    La clientèle du Moon est de 18 à 88 ans.

    Ces 2 clubs ne sont pas comparables, ils répondent chacun à une recherche et des envies différentes.

    RépondreSupprimer
  14. Et bien j'ai bien fait de passer sur votre blog ! Après pas mal d'hésitations, on s'était presque décidé à découvrir enfin un club en commençant par le Nautilus ! Du coup, on oublie... ;-)

    RépondreSupprimer
  15. Bienvenue chez moi !
    Si d'après ma description il ne correspond pas à vos attentes, vous pouvez lire mes autres avis de club ( colonne de droite de cette page ), pour trouver ce qui vous correspondrait mieux.

    RépondreSupprimer
  16. Hello de nouveau!
    On se sent plutôt bien chez vous ;-)
    Pour contribuer au débat, nous trouvons finalement les clubs parisiens relativement conservateur. Nous rêvons d'un club libertin plus ouvert, plus festif.... ou l'on puisse trouver une clientèle plus hétéroclite... du style "shortbus" (le film).
    Bises libertines et libertaires
    Mi.Fre

    RépondreSupprimer
  17. Je n'ai pas vu ce film, mais pour l'ouverture d'esprit, le côté festif ( piste de danse et bar animé, rieur ), ou l'éventail des âges ou des styles, ça se trouve sur Paris, les clubs les moins ciblés sur une clientèle particulière.

    RépondreSupprimer
  18. Bonjour/soir, avez-vous testé l'établissement depuis qu'il a changé de propriétaire? il s'appelle le mark à présent et le site donne bien envie...
    Bises de la part de débutants du 92

    RépondreSupprimer
  19. Bienvenue ici !

    Non je ne suis pas retournée au Mask depuis sa reprise, parce que j'en ai eu de mauvais échos. Les " grands travaux " qui étaient annoncés sur le site au moment de la reprise ne se résumeraient qu'à un petit coup de peinture, à 2-3 masques vénitien collés au mur pour argumenter le nouveau nom, toujours pas de restauration, et des tarifs excessifs.
    En plus ce club reste réservée aux couples.

    Mais j'ai l'impression par les nouvelles photos sur le site qu'il y aurait un peu plus de changements dans la déco, c'est une bonne nouvelle. Mais pas assez pour me donner envie d'y retourner.

    En plus le port du masque, si il n'est ni obligatoire, ni fournit par le club, ne marche pas. De manière général les soirées à thème ne marchent pas en club quand elles ne sont pas obligatoires et soutenues par une clientèle d'habitués invités exprès pour l'occasion.

    RépondreSupprimer